Affaire Imam Ndao et Cie : le Doyen des juges rejette toutes les demandes de liberté provisoire

Imam Alioune Badara Ndao et ses présumés complices restent en prison car le Doyen des juges a rejeté toutes les demandes de liberté provisoire qui lui ont été soumises eu égard certainement à la gravité des faits. Imam Ndao et Cie sont poursuivis pour des faits d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, acte de terrorisme, apologie du terrorisme, financement du terrorisme, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes en bandes organisées et complicité.



Affaire Imam Ndao et Cie : le Doyen des juges rejette toutes les demandes de liberté provisoire
Imam Alioune Badara Ndao et ses présumés complices restent en prison car le Doyen des juges a rejeté toutes les demandes de liberté provisoire qui lui ont été soumises eu égard certainement à la gravité des faits. Imam Ndao et Cie sont poursuivis pour des faits d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, acte de terrorisme, apologie du terrorisme, financement du terrorisme, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes en bandes organisées et complicité

L’imam Alioune Badara Ndao de Kaolack et ses coïnculpés devront prendre leur mal en patience car le Doyen des juges  a rejeté hier toutes les demandes de liberté provisoire introduites par les conseils de ces derniers.

On se rappelle qu’à quelques jours de la Korité, c’était la dame Marième Sow, belle-sœur du présumé terroriste Makhtar Diokhané, qui avait été libérée par la Chambre d’accusation. Trois jours après, elle a été cueillie chez elle car le parquet général s’était pourvu en cassation.

Mais en dépit de ce rejet, les avocats de Imam Alioune Ndao de Kaolack n’en démords, car ils ont à la suite de cette décision de rejet décidé d’aller devant la Chambre d’instruction de la Cour d’appel de Dakar pour attaquer l’ordonnance du juge d’instruction.

Pour rappel l’imam de Kaolack et ses présumés complices sont inculpés pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, acte de terrorisme, apologie du terrorisme, financement du terrorisme, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes en bandes organisées et complicité.

Incarcérés à Rebeuss, Imam Ndao et ses premiers coïnculpés avaient été transférés à la prison de Saint-Louis. Mais lorsque leurs auditions au fond ont démarré en mai passé, ils ont été ramenés à Dakar.
 

Khadim FALL

Vendredi 15 Juillet 2016 - 09:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter