Affaire Karegeya: des suspects identifiés, le parquet prend le dossier

L’enquête sur l'assassinat de Patrick Karegeya, l'ancien chef des renseignements du Rwanda devenu opposant, évolue : l'unité spéciale de la police sud-africaine, les Hawks, dit avoir identifié des suspects et avoir transmis le dossier au parquet.



Lors de l'enterrement à Johannesburg de Patrick Karegeya, l'ancien chef des services secrets du Rwanda, le 19 janvier 2014. RFI/Alexandra Brangeon
Lors de l'enterrement à Johannesburg de Patrick Karegeya, l'ancien chef des services secrets du Rwanda, le 19 janvier 2014. RFI/Alexandra Brangeon

Patrick Karegeya avait été assassiné le 31 décembre 2013  dans un grand hôtel de Johannesburg. Cette affaire, ainsi que l'attaque contre la maison du général Kayumba Nyamwasa, avait déclenché une crise diplomatique entre l'Afrique du Sud et le Rwanda. Pretoria avait expulsé des diplomates rwandais, les accusant de mener des activités criminelles liées à cet assassinat et des tentatives d'assassinats contre des opposants.

Attente du verdict de l'affaire Nyamwasa

Huit mois plus tard, l'unité spéciale de la police sud-africaine, les Hawks, dit avoir identifié des suspects et avoir transmis le dossier au parquet. L'enquête était terminée depuis quelques semaines déjà, mais pas question de communiquer, en tout cas, pas avant le verdict d'une précédente affaire, la tentative d'assassinat contre le général Kayumba Nyamwasa en 2010. Vendredi dernier, la justice sud-africaine a condamné quatre des six suspects dans le cadre de ce dossier. Un complot « politiquement motivé » et émanant d'un « certain groupe venu du Rwanda », a affirmé le magistrat sud-africain.

Confiants sur la qualité de l'enquête

Pour ce qui est du meurtre de Patrick Karegeya, la police sud-africaine se refuse à rentrer dans les détails : « Tout ce que je peux vous dire, c'est que nous avons beaucoup travaillé pour identifier les suspects, affirme l’un de ses porte-parole. Mais je ne veux pas entrer dans les détails de nos investigations. Nous sommes confiants sur la qualité de notre enquête. Mais nous attendons maintenant de savoir ce qu'en pense le parquet, et qu'il nous donne des instructions. »

Même discrétion du côté du parquet sud-africain : son porte-parole confirme que le dossier a été transmis et qu'un procureur est en train de l'examiner pour déterminer s'il y a matière ou non à poursuites. « Un cas épineux », explique une source officielle sud-africaine, puisqu'il pourrait impliquer l'émission de mandats d'arrêt internationaux.

Pour ce qui est de l'attaque contre la maison de Kayumba Nyamwasa en mars dernier, en revanche, la police sud-africaine dit poursuivre ses investigations.


Rfi.fr

Jeudi 4 Septembre 2014 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter