Affaire Karim-A 14 jours du procès: que prépare la défense de Wade-fils ?



Elle est en mode attaque. Les conseils de Karim ne lèvent pas le nez du volumineux dossier de 46.000 pages en mode électronique que leur a remis la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). A moins de quinze (15) jours du procès, quatorze (14) plus précisément, Mes Seydou Diagne, Demba Ciré Bathily, Ciré Clédor LY et El Hadji Amadou Sall affûte leurs armes en vue de la bataille judiciaire. Pour eux, il s’agit que « le monde entier soit informé. L’Etat du Sénégal est devenu un Etat délinquant qui n’hésite pas à fabriquer des preuves pour atteindre un adversaire politique. Il est navrant que la justice aille vers un discrédit. Pour prouver que certains comptes dont on attribue la propriété a notre client n’existent que dans l’imagination de l’accusation, nous n’hésiterons pas à demander à ce que qu’on envoie de l’argent, histoire de voir si la transaction va aboutir », tonnent-ils.


Selon toujours la défense de l’ancien ministre d’Etat sous le règne de son père Wade, dans les colonnes du journal « l’As », « pas moins de neuf (9) recours sont pendants devant la Cour suprême » alors que « de l’autre côté, on se permet de dire que recours ou pas le procès aura lieu ». Le quatuor défensif du célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss n’en démord pas : « les dès étaient déjà pipés dès le début lorsqu’on a choisi les magistrats de la CREI. Le Sénégal a rompu avec l’état de droit, nous préparons ce procès dans l’optique de dénoncer l’Etat du Sénégal ». 


Jeudi 17 Juillet 2014 - 13:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter