Affaire Karim : La France revient à la charge



Affaire Karim : La France revient à la charge
 Le dossier Wade-fils dans les liens de détention pour enrichissement illicite dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis en ébullition en France. Quatre (4) jours à peine après la sortie du Quay d’Orsay annonçant la poursuite de l’instruction en France, l’ambassadeur français au Sénégal, Jean-Félix-Paganon remonte au créneau. Ce, pour répéter les mêmes propos que le Quay d’Orsay. L’affaire Karim loin d’être close en France. Le coup de colère du Président Sall suite au classement sans suite du dossier sans qu’il puisse en être informé, ne semble pas tomber dans l’oreille d’un sourd. Dans un entretien au bimensuel sénégalais Intelligences Magazine, Jean Félix Paganon est formel là-dessus.


Tout qu’il peut dire en ce qui concerne cette affaire, c’est que « l'instruction n'est pas close ». Et pas autre chose car « le système diplomatique français ne dispose d'aucune information sur la procédure engagée ». Sur ce point, «les magistrats sont extrêmement sourcilleux quand il s'agit de l'indépendance de la justice ». L’ambassadeur de France l’a dit pas plus tard qu’hier à savoir quatre (4) jours à peine après la sortie du Quay d’Orsay annonçant le poursuite judiciaire contre Karim en France à travers une commission rogatoire.


Samedi 28 Juin 2014 - 12:55




1.Posté par Mayday le 29/06/2014 08:36
Cette attitude de fumier de La France est connue. Faire dans le clair obscur. UNE AFFAIRE CLASS2E EST UNE AFFAIRE CLASSEE , point barre. tout le reste est fanfaronnade. Si la France avait trouvé quelque chose, elle n'aurait pas hésité à voler au secours de sa marionette Macky.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter