Affaire Karim Wade, l'heure a sonné



Le procès de Karim Wade ouvert depuis le 31 Juillet 2014 devant la CREI prouve à suffisance l’hypothèque que Macky Sall et son régime tentent de poser sur notre démocratie devenue bananière avec l’arbitraire comme la règle, la justice l'exception. Ce procès aux allures d’une parodie de justice orchestrée et dont l’issu est déjà connu de tous, caractérise la pire des forfaitures judiciaires jamais connues, car visant uniquement à liquider et empêcher un potentiel et redoutable adversaire politique de se présenter en 2017.
 
Le maintien prolongé en prison du plus célèbre détenu politique de l’histoire du Sénégal, sur fonds de calculs politiciens d’une famille, malgré de multiples commissions rogatoires infructueuses en Europe et partout dans le monde, une absence manifeste de PREUVES CONVAINCANTES ET SUFFISANTES pouvant étoffer l’acte d'accusation, a fini par jeter un discrédit abject sur des pourfendeurs qui, sur la base de simples rumeurs et spéculations à la fois calomnieuses, haineuses, visent uniquement à souiller, humilier et jeter en pâture quelqu’un qui n’a qu’un seul tort : être le fils du Président Abdoulaye Wade.
 
C’est dans ce registre de fausses priorités, qu’il faille situer et comprendre la grande entreprise de traque de biens supposés mal acquis initiée à travers la réactivation à dessein de la loi sur l’enrichissement illicite, considérée comme scélérate, dangereuse et anti constitutionnelle, avec comme levier une CREI contestée et n’existant que dans les dictatures, en lieu et place de la haute cour de justice seule habilitée à juger les anciens ministres, conformément aux dispositions de la constitution.
 
Comme une épée de Damoclès, le régime brandit sa cour spéciale et illégale, foulant au pied tous les droits et principes reconnus par l’équité et la justice avec comme mot d’ordre l’intimidation, l’acharnement et la liquidation du PDS et de l’opposition démocratique. Devant une telle injustice, est né un vaste élan de soutien et de solidarité à travers des mouvements et associations spontanés pour réaffirmer notre attachement à la paix sociale, notre respect aux droits et libertés fondamentaux et notre volonté de raffermissement de la démocratie dans notre pays.
 
C'est pourquoi Hommes et Femmes que nous sommes, d’ici et d’ailleurs, Associations et Mouvements de soutien, Partis Politiques, syndicats, Associations religieuses, Démocrates épris de justice et de paix, tous outrés par ce parti-pris flagrant contre un Homme ayant loyalement servi son pays et de la plus belle manière, appelons à nous unir dans la diversité et la complémentarité au nom de ce que nous partageons tous et ensemble : La République, L’Etat de droit.
 
Au demeurant, nous appelons ici et maintenant à l’organisation d’une mobilisation d’envergure le 13 Janvier 2015 à la place de l’indépendance qui sera suivie d’actions de haute portée politique sur toute l’étendue du territoire national et international pour exiger la libération immédiate et sans condition de Karim Wade.
Combattons ensemble l’arbitraire naissant qui, si nous n'y prenons garde annihilera bien nos libertés acquises et fera prospérer le Monstre si affamé et prompt à sacrifier notre Leader au nom d’une ambition dynastique et familiale.
 
 
 
Notre idéal de justice et devoir citoyen nous commandent aujourd’hui, de nous dresser tel un seul homme face à ce MONTRE!
Alors, quelques pénétrés que nous puissions être par l'impérative qui nous anime, le bon sens exige que nous agissions de concert afin que ne se perde pas une seule goutte de l'effort que nous fournissons.
Notre volonté commune n'aura pas sa raison d’être si nous ne parvenions pas à franchir cette première étape de résistance et de survie naturelle. Cependant à elle seule, la volonté ne suffit pas!
Il est nécessaire, voire indispensable de mieux nous organiser, de procéder méthodiquement à un maillage et une gestion responsable des forces disposées pour sauver la République et préserver notre démocratie, et ne rien laisser au hasard!
C'est dès à présent qu'il faut faire montre de maturité et de responsabilité politiques! Car Karim Wade s'est soumis aux lois de son pays et l’a si bien servi pour prétendre porter une éventuelle ambition légitime et prospective.
Le cynisme du pouvoir en place exige une réponse sans  équivoque! Et en y allant en ordre dispersé, nous nous ferons laminer.
C’est pourquoi, devant la folie nocturne de la dynastie Faye-Sall qui ne fait plus l’ombre d’un doute et du discrédit de l’instrument judiciaire, nous nous devons de constituer une alternative crédible à la hauteur de l'espoir suscité!
Les moult invitations de la classe religieuse sans exception suivis d’appels solennels d’imminents membres de la société civile en faveur d’une libération de Karim Wade n'y feront rien! Macky Sall et sa Famille ne reculeront. Le temps en a été meilleur juge !

Les partisans de Karim


Mercredi 31 Décembre 2014 - 21:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter