Affaire Karim Wade: la mission des deux juges en charge de débusquer les milliards plombée en Belgique

On en sait un peu plus sur le déplacement des juges de la Commission d’Instruction (CI) au Luxembourg. La CI de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), tenue par les délais auxquels la soumet la loi, est dans l’obligation de clôturer l’information dans le cadre du dossier Karim Wade. C’est ainsi que pour ne pas être pris au dépourvu par les lenteurs diplomatiques, le juge Cheikh Tidiane Beye a envoyé deux juges au Luxembourg pour ramener une copie des résultats des investigations effectuées dans ce pays qui, signale-t-on, semblent être fructueuses avec d’importants mouvements financiers notés.



En effet, les magistrats Abdoulaye Diagne et Abdoul Aziz Seck ont une lourde mission : Celle de « récupérer une copie des investigations ». Ce,  pour le compte de la CI de la CREI à travers une copie des résultats des investigations effectuées par les autorités judiciaires luxembourgeoises et de les verser dans le dossier de l’ancien ministre d’Etat. Ces investigations étant terminées, souligne "lequotidien", le fond du dossier n’est toujours pas parvenu au juge Cheikh Tidiane Beye parce que tout simplement la transmission des résultats des investigations réalisées au Luxembourg doit se faire par voie diplomatique.

 
Autrement dit, précisent nos confrères, les documents doivent être transmis par les autorités judiciaires luxembourgeoises à l’ambassade du Sénégal au Benelux basée à Bruxelles. A charge pour cette dernière de les envoyer par valise diplomatique au chef de la diplomatie sénégalaise, qui va à son tour les remettre à son collègue de la Justice. Ce qui ne laisserait donc pas assez de temps aux bras armés de la traque des biens dits mal acquis pour l’arrivée du dossier des investigations menées au Luxembourg.


Car les délais dans le cadre de l’instruction de l’affaire Karim Wade sont presque arrivés à expiration. L’ancien ministre d’Etat ayant été inculpé une deuxième fois au mois d’octobre 2014, ce démembrement de la juridiction spéciale est tenu de clôturer l’information au bout de six mois d’investigations.   Ce, au moment dit-on, que ces investigations semblent avoir été fructueuses et que d’importants mouvements financiers ont été notés. 


Jeudi 20 Mars 2014 - 17:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter