Affaire Karim: ses avocats persistent et signent : « Le dossier ne comporte rien en France »



Affaire Karim: ses avocats persistent et signent : « Le dossier ne comporte rien en France »

L’affaire du siècle s’emballe à dix (10) jours du Procès. La poursuite ou non du dossier en France reste tout de même la pomme de discorde. « Jeune Afrique », donnait la nouvelle le 17 juin dernier par la voix des avocats du célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss. Les conseillers de Wade-fils d’annoncer que la plainte déposée par l'État du Sénégal pour "enrichissement illicite", le 30 novembre 2012, a été classée sans suite. Ce, depuis le 19 mai dernier par la justice française.

 

La réaction du palais de la République ne tarde pas. Le président selon ses proches, est entré dans une colère noire. Le fait que le Quai d’Orsay n’ait pas prévenu le Sénégal via le Ministère des Affaires étrangères ni celui de la Justice, avant la sortie des avocats de Karim, ne passait pas. Ce, avant la sortie dès le lendemain du conseiller en communication de la présidence alors, aujourd’hui, secrétaire général d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur, Souleymane Jules Diop qui tempêtait : De l’argent, « ils en ont découvert et ils ont même découvert sur les montants trouvés que les personnes auraient du mal à les justifier par rapport à leurs revenus puisqu'il s'agit de 12 milliards de F CFA… ».

 

Encore un démenti du côté du collectif de défense du fils du président sortant Wade. « Les autorités diplomatiques françaises ont récemment indiqué qu’une commission rogatoire internationale, émanant de l'Etat du Sénégal, serait en cours d'exécution en France dans la procédure diligentée à l'encontre de Monsieur Karim Wade ». Mieux, « nous tenons à indiquer que les autorités judiciaires françaises nous ont, au contraire  confirmé,  qu’aucune commission rogatoire n’était en cours d’exécution en France depuis le 16 avril 2014, date de l'arrêt de renvoi devant la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) de Monsieur Karim Wade et de ses présumés complices», tonnent-ils.
 

 

Dès lors, disent les conseils de Karim, « depuis le 19 mai 2014, date à laquelle  la plainte déposée au mois de novembre 2012 par l'Etat du Sénégal à l'encontre de Monsieur Karim Wade, a été classée sans suite par le Procureur Financier français, il n’existe plus de procédure devant les juridictions françaises à l'encontre de Monsieur Karim Wade ». 



Lundi 21 Juillet 2014 - 13:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter