Affaire Me Mame Adama Gueye-Magistrats: les avocats déclarent la guerre aux magistrats

Entre les magistrats et avocats, c’est presque le branle-bas de combat. Et c’est la guéguerre entre Me Mame Adama Gueye et les magistrats qui a mis la poudre au feu. Et, pour bien mener le combat, le conseil de l’ordre des avocats a déclenché les hostilités en premier car en effet, c’est le Bâtonnier en personne Me Ameth BA qui somme tous ses confrères de se mettre en ordre de bataille contre l’injustice et la corruption.



C’est une guerre larvée entre ces deux composants de la justice sénégalaise, et seule perdante d’ailleurs de cette sanglante confrontation. Les confrères de  Me Mame Adama Gueye ont décidé d’aller en front contre la corruption qui gangrène la justice,  selon eux. Et, c’est le Bâtonnier en  personne qui a donné le feu vert et invite tous les cabinets à se mettre en ordre de bataille contre l’injustice et la corruption. En effet, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres est la condamnation prononcée par la Cour d’appel de  Saint-Louis puis confirmée par la Chambre civile et commerciale  de la Cour suprême contre Wartsila, dans une affaire l’opposant aux Résidences les  jardins.

Une décision qui a provoqué l’ire de Me Mame Adama Gueye avocat de Wartsila. Selon lui cette décision est  scandaleuses et ne laissent aucun doute quant à une corruption des magistrats concernés ». Une accusation qui a fait réagir l’Union des Magistrats sénégalais (UMS), qui a qualifié les propos de l’avocat « D’une gravité extrême ». Et depuis lors c’est une guerre ouverte entre les deux corps de la justice.

D’après le Bâtonnier « Les magistrats cherchent à travers la sortie de Me Mame Adama Gueye, à humilier l’ancien Bâtonnier et d’autre part tenter de museler les avocats, dans le but d’éviter tout débat sur le fléau de la corruption qui gangrène  le milieu judiciaire et qu’il faut en débattre pour trouver une solution.

Et, selon le Bâtonnier « Aucune intimidation ne peut nous faire reculer, en outre nul ne peut intimider le barreau, même s’il s’est toujours inscrit dans le sens de la préservation de la famille  judiciaire, il n’en demeure pas qu’il reste déterminé à poursuivre le combat  contre la corruption, car il en va de la survie des avocats et de leurs cabinets », précise Me Ameth Bâ.     

Khadim FALL

Jeudi 19 Novembre 2015 - 07:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter