Affaire Oumar Sarr: la COJER Rufisque arme le Procureur de la République



Affaire Oumar Sarr: la COJER Rufisque arme le Procureur de la République
Dans le cadre de son programme de rappel des troupes et de remobilisation des militants en vue des joutes électorales qui profilent à l’horizon,  la Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER) du département de Rufisque s’est réunie ce dimanche 27 Décembre 2015 dans la commune d’arrondissement de Bargny plus particulièrement au quartier Santhioum Guedj. Ainsi, la COJER Rufisque a magnifié la décision prise par le Procureur de la République Serigne Bassirou GUEYE de placer Omar SARR, Coordonnateur du PDS (Parti Démocratique Sénégalais) sous mandat de dépôt suite à «ses propos factieux et irrévérencieux à l’encontre du Chef de l’Etat».
 
«On est dans un Etat de droit où les gouvernants comme les gouvernés doivent se conformer aux lois et règlements en vigueur. Malheureusement ces prétendus responsables du PDS confondent immunité parlementaire et impunité comme ils en abusaient du temps de leur règne.  Ils ne se rendent toujours pas compte des ruptures qui sont en train d’être impulsées par son Excellence Monsieur Macky SALL avec la fin de l’impunité et la permissivité quelque soient les responsabilités qu’on puisse avoir », scande le coordonnateur de la COJER du département de Rufisque. «En l’espèce Monsieur Omar SARR a sciemment travestis et dénaturé le contenu de l’article du journal « Le Monde » il a affirmé clairement dans son communiqué que c’est l’argent de la corruption et de la drogue qui a servi à élire le Président Macky SALL en 2012, ce qui est totalement faux et absurdes. Ces propos ternissent l’image de la première institution de la République qu’est son Excellence Monsieur Macky SALL et on ne saurait l’accepter », martèle Balla Diop et Cie.

Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, les apéristes rappellent «à (leurs) amis du PDS qu’au moment où ils siphonnaient et vampirisaient les caisses de l’Etat pour financer et animer leur parti, ils achetaient des cartes de membres de l’APR à 100 F CFA l’unité avec des millions vendues et montaient des comités dont chaque Coordonnateur cotisait 10.000 F CFA. A l’arrêt du montage des comités au congrès de 2012 à Diamalaye, on en était à 4.000 comités montés sur toute l’étendue du territoire Sénégalais». La COJER Rufisque leur demande de faire le calcul. «Si le Président Macky SALL avait reçu une telle somme d’argent de Lamine Diack qui ne soutenait pas sa candidature et ne partageait pas la même vision, on n’aurait pas donné 300.000 F CFA par commune lors de la Présidentielle de 2012 pour les 597 communes que comptent le SENEGAL », marquent-ils.


En ce qui concerne  l’immunité parlementaire, la COJER Rufisque de faire savoir «aux Sénégalais que le Procureur de la République a, à juste titre évoqué l’article 51 alinéa 2 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale qui dit « Durant la session le député ne peut être arrêté sans la levée de son immunité par l’Assemblée  Nationale sauf s’il s’agit d’un cas de flagrant délit»». 


Mardi 29 Décembre 2015 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter