Affaire Pistorius : les premiers pas de la défense face au tribunal

Oscar Pistorius est de retour devant le tribunal de Pretoria ce mardi 19 février 2013. Les avocats de la défense devraient demander la liberté provisoire de leur client, accusé d’avoir tué sa petite amie, le mannequin Reeva Steenkamp, pendant la nuit de la Saint-Valentin. Le parquet retient quant à lui la thèse de la préméditation.
Oscar Pistorius restera-t-il en prison jusqu’à son procès, ou pourra-t-il bénéficier d’un régime de liberté provisoire ? C’est ce que vont essayer d’obtenir à partir de ce mardi les avocats de la star de l’athlétisme.
La famille Pistorius, qui conteste la thèse du meurtre, a embauché des ténors du barreau pour défendre le sportif : Barry Roux et Kenny Oldwadge.



Affaire Pistorius : les premiers pas de la défense face au tribunal

Pistorius en cellule

La demande de liberté provisoire d’Oscar Pistorius, c’est la première occasion d’entendre la défense du champion paralympique. Les avocats ont travaillé inlassablement ces derniers jours.
Accompagnés d’un médecin légiste réputé, ils se sont rendus dans la maison de Pistorius, où sa petite amie Reeva Steenkamp a trouvé la mort. Ils ont aussi vu à plusieurs reprises Oscar Pistorius, dans sa cellule d’un commissariat de Pretoria.

Juge expérimenté

En face, l'accusation compte s’opposer à la liberté provisoire et plaider le meurtre avec préméditation. Le ministère public a chargé de l’affaire l’un des plus grands procureurs du pays, Gerrie Nel, célèbre pour avoir envoyé en prison pour corruption le puissant chef de la police sud-africaine Jackie Selebi.
La décision d’accorder ou non la liberté provisoire reviendra à un juge expérimenté, Desmond Nair.

Plusieurs mois d'attente

D’après ce qu’a déjà indiqué la police, Reeva Steenkamp a été tuée de plusieurs balles. Oscar Pistorius est le seul suspect : il n’y a pas eu de signe d’effraction. Des voisins ont entendu une dispute ce soir-là, bien avant le drame, et les enquêteurs ont retrouvé un 9mm sur les lieux du crime. Des faits qui semblent contredire la thèse selon laquelle Pistorius aurait tué sa petite amie en la prenant pour un cambrioleur.

Le véritable procès criminel, lui, ne devrait pas commencer avant plusieurs mois. Alors, on saura peut-être ce qu’il s’est passé la nuit de la Saint-Valentin dans la très chic résidence de l’athlète.
 
 
Dépêche RFI


Mardi 19 Février 2013 - 13:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter