Affaire Theo: douze lycées parisiens bloqués



Un appel spontané a été lancé à l'attention des lycéens pour participer à une journée d'action pour protester contre les violences policières. La manifestation n'a pas été autorisée par la préfecture de police.
 
Douze établissements parisiens étaient bloqués jeudi matin et seize perturbés avec l'installation de barrages filtrants dans les IVe, VIIIe, IXe, XIe et XIIe arrondissement. Il s'agit des lycées Dorian, Arago, Voltaire, Charlemagne, Sophie Germain, Chaptal et Naples. Les lycées Claude Bernard, Fénelon, Maurice Ravel, Claude Monet, Racine, Bergson et Colbert sont également concernés, où des poubelles ont été entassées. La direction de Jules Ferry a décidé de fermer l'établissement pour la matinée par mesure de sécurité.

Une trentaine de CRS ont été déployés devant le lycée Bergson dans le XIXe arrondissement où en mars dernier un lycéen de 15 ans avait été frappé par un policier lors de la mobilisation contre la loi Travail. Des incidents ont également éclaté devant le lycée Voltaire, dans le XIe arrondissement, où des projectiles ont été lancés contre les forces de l'ordre. La situation est également tendue devant le lycée Maupassant à Colombes et au lycée Galilée à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine.

Une manifestation à Nation
 
Un rassemblement de plusieurs centaines de jeune est par ailleurs en cours à Nation. Certains accès au métro ont été fermés et la circulation a été coupée sur l'ensemble du secteur. Derrière une banderole "Vengeance pour Théo", des manifestants scandent "tout le monde déteste la police" alors que certains ont provoqué la police avenue Philippe-Auguste, l'une des artères de la place de la Nation. Quelques heurts ont éclaté avec des manifestants cagoulés visiblement venus pour en découdre avec les forces de l'ordre

 


Jeudi 23 Février 2017 - 10:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter