Affaire de l’enrichissement illicite : Karim Wade de nouveau convoqué, mais…

De retour à Dakar, l’ex- « super » ministre sous l’ère de son père Me Wade, Karim Wade facilite la tâche aux gendarmes. Les enquêteurs de la Section des recherches de la gendarmerie nationale n’auront plus de souci à se faire dans le cadre de la convocation de celui qui était autrefois « intouchable ».



Affaire de l’enrichissement illicite : Karim Wade de nouveau convoqué, mais…
Selon les sources judiciaires du journal « L’Observateur », une convocation a été envoyée, ce dimanche à Karim Wade pour des besoins de l’enquête contre l’enrichissement illicite. C’était à son appartement sis à l’immeuble « Tamaro » au quartier Plateau de Dakar.

Jeudi dernier, les gendarmes enquêteurs s’étaient déplacés jusqu’à ce même immeuble du centre-ville dakarois pour y déposer une convocation. Les hommes en tenue, qui étaient au courant de son absence des lieux, voulaient tout juste permettre à l’huissier de justice de faire le constat, précise la même source.

Pour l'heure, on se demande s'il (Karim) va répondre à l'appel des enquêteurs. Tout de même, il a tout récemment soutenu qu'il répondra à toutes les convocations.


Lundi 2 Juillet 2012 - 12:26




1.Posté par LAYE le 02/07/2012 13:16
Seydina Limamoul Mahdiyou, de son vrai nom Ahmadou Hamet Bâ.
C’est lui qui a donné son nom à Seydina Limamoul Mahdiyou de Yoff, le guide des Layènes.
Le voyageur qui se rend à Podorpasse forcément par Wouro Mahdiyou. C’est l’avant dernière
étape avant de franchir le pont surle fleuve Doué menant vers le Dandé Maayo. Comme bien d’autres endroits célèbres, Wouro Mahdiyou est aussi un haut lieu de mémoire pour avoir été au début d’une légende qui se confond avecl’islamisation au Sénégal. Au début,ce village n’était pourtant qu’une immense étendue de terre avant l’arrivée de son fondateur, Seydina
Limamoul Mahdiyou, de son vrai nom Ahmadou Hamet Bâ, venu de Souïma, à Podor, où il naquit en
1782.Comme tout élu de Dieu, quand s’approche le moment de se raffermir,le saint homme a senti le besoin de s’isoler dans un endroit calme afin de se consacrer entièrement à sa foi. Il est allé alors à la recherche d’un lieu paisible. Ses pas vont le mener à Guia et de là il a rallié cet endroit appelé aujourd’hui Wouro Mahdiyou, situé à quelques encablures du premier village. Les deux localités ne sont pas distantes de plus d’un kilomètre.« Quand le saint homme est arrivé ici, il était accompagné de seulement quelques personnes,essentiellement des habitants de Guia, qui ont finalement décidé
de rester avec lui », témoigne Mamadou Ly, un des descendants du fondateur de Wouro Mahdiyou. Dans son nouveau lieu de retraite, le marabout Ahmadou Hamet Bâ accueille de nombreuses ersonnes dont des lébous de la presqu’île du Cap-Vert. Parmi eux, Alassane Thiaw, le père de Seydina Limamou Laye, viendra l'y rendre visite. A ses hôtes, le saint homme a alors demandé de rester à Wouro Mahdiyou pendant six mois. Ce qu’ils ont accepté. Selon Mamadou Ly, quand
arrive le moment de repartir, le marabout pulaar, fondateur de Wouro Mahdiyou, souffle à l’un
de ses visiteurs, Alassane Thiaw,que son épouse allait mettre au monde un garçon et à la naissance
de cet enfant, qu’on lui donne un nom prédestiné, en l’occurrence celui de Limamoul Mahdiyou.

2.Posté par chercheur le 03/07/2012 19:46
Le commentaire est exact dans son ensemble. Il faut cependant corriger le fait que ce sont les gens de Guia qui sont allés le chercher de son exil du Haut Diéri où il s'était installé avec sa famille et celle son fidèle griot et compagnon Allia Diop, pour lui offrir une partie de leurs terres, le site actuel de Wouro Madiw. Une tradition donne quatorze homonymes à Limamoul Mahdiwou à Yoff, du nom de leur marabout et guide du Fouta. Un seul survécu, c'est le fils de Alassane Thiaw, qui à ses 40 ans, fera comme son illustre homonyme, son l'appel dont l'anniversaire a été célébré la semaine passée.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter