Affaire des couteaux et cuillères d’Awa Ndiaye: 4 mandats d’arrêt et 4 inculpations décernés

Gros rebondissement dans l’affaire dite des couteaux et cuillères au ministère de la famille sous Awa Ndiaye, cette dernière pas encore touchée, son ancien Directeur de l'Administration Générale et de l'Equipement (DAGE) est dans le viseur de la justice. En effet, il s’agit de quatre (4) mandats d’arrêts et quatre (4) inculpations contre le DAGE du ministère de la famille sous Awa Ndiaye et trois (3) membres de la Commission de passation des marchés. Ils ont été inculpés et placés sous contrôle judiciaire par le Doyen des juges d’instruction qui a aussi lancé un mandat d’arrêt international contre le fournisseur, un sénégalo-Libanais qui a vendu les ustensiles dont le coût a été mis en cause par une enquête de la Section de Recherches (SR) de la gendarmerie de Colobane.



C’est Jean Paul Dias, allié du président Sall qui avait dernièrement invité la justice à s’intéresser, après Aïda Diongue, à l’ancienne ministre de la famille, Awa Ndiaye sur la fameuse surfacturation des couteaux et cuillères, qui sera content. La justice a réagi. Quatre (4) personnes dont l’ancien DAGE dudit ministère sous Awa Ndiaye et trois (3) membres de la commission de passation des marchés ont été inculpés et placés sous contrôle judiciaire par le Doyen des juges d’instruction qui a aussi lancé un mandat d’arrêt international contre le fournisseur, un sénégalo-Libanais qui a vendu les ustensiles.


Ce, conformément au réquisitoire du parquet suite à l’enquête menée par les limiers de la SR qui avait découvert que le sénégalo-libanais qui raflant la quasi-totalité des marchés de fournitures mis en cause vendait une clé USB à 97.500 F CFA, une cuillère à 37.500 F CFA, un couteau à 42.000 F CFA, une carafe à 47.100 F CFA, rappelle le journal « libération » qui précise qu’il est très difficile voire impossible d’impliquer Awa Ndiaye qui n’était pas l’ordonnateur des dépenses.

Interrogé à l’époque par les gendarmes, le fournisseur avait livré que la cherté s’explique par le fait que ce sont des produits de luxe. 


Mercredi 5 Février 2014 - 10:34




1.Posté par malijet le 05/02/2014 17:06
Drôle, très drôle cette histoire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter