Affaire du Lamantin Beach hôtel: Luc Nicolaï fixé sur son sort le 30 décembre prochain



La Cour d’Appel a décidé de vider l’affaire de la drogue du Lamantin Beach hôtel en fin d’année. Lors de l’audience, Djibrine Diop, un des principaux complices du promoteur est revenu sur son rôle dans l’affaire. Ancien employé de l’hôtel, ce dernier indique que Luc Nicolaï l’a appelé de la Gambie en août 2012 en prétextant qu’un marabout pourrait l’aider à se réconcilier avec la famille Touly (PDG de l’hôtel) avec laquelle il était en bisbilles». «Il m’a remis un sachet bien emballé dans du scotch en me demandant de le déposer dans le bureau de M. Touly (le Pdg de l’hôtel). Je lui ai indiqué après l’emplacement. C’est à la suite de cela qu’il m’a dit que c’était de la drogue et qu’il voulait que le père de Bertrand sache que son fils utilise de la drogue », déclare Djibrine Diop.


Et de poursuivre: « Lorsque j’ai été arrêté par la gendarmerie, il ne m’a pas secouru. Pire, il m’a ignoré lors de sa première visite auprès du commandant de gendarmerie. C’est ce jour que j’ai décidé de dire toute la vérité. Je connais trop bien Luc ». Les avocats de Bertrand Touly dénoncent un crime orchestré par Luc Nicolaï, Mamadou Lamine Mbaye, Abdou Khadre Kébé et Djibrine Diop à l’encontre de leur client. Assurant la défense du promoteur de lutte, Me Bamba Cissé soutient que le simple fait pour son client de déposer la drogue dans le bureau de Bertrand Touly n’est pas suffisant pour entrer en voie de condamnation. «Il faut prouver qu’il avait l’intention d’utiliser la drogue pour une extorsion de fonds», ajoute-t-il. Dans son réquisitoire, le Procureur général déclare que Bertrand Touly a été victime d’une machination. Le maître des poursuites dénonce par ailleurs ce qu’il appelle une «manipulation des institutions pour des règlements de comptes». Selon lui, «Abdou Khadre Kébé, lieutenant de la douane, a trahi son serment». Fort de ce fait, pour le délit d’association de malfaiteurs, le Procureur demande la confirmation du jugement rendu en première instance, le 21 Janvier 2014 condamnant Luc Nicolaï à cinq (5) ans de prison dont trois (3) avec sursis. Verdict, le 30 décembre prochain. 


Vendredi 16 Octobre 2015 - 10:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter