Affaire feu Ibrahima Mbow: 2 mois après la mutinerie, la confiance s'effrite chez ses proches



Affaire feu Ibrahima Mbow: 2 mois après la mutinerie, la confiance s'effrite chez ses proches
« Il faut reconnaître qu’aujourd’hui, plus le temps s’écoule, puisque nous sommes presque à deux (2) mois des faits, plus la confiance s’effrite. Et du côté de la famille plus le doute et l’incertitude s’installent». Dixit le Président de la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH) par ailleurs avocat de la famille du détenu mort à la Maison d'Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss lors de la fameuse mutinerie. 

Selon Me Assane Dioma Ndiaye sur les ondes de la Rfm, «certes, je ne voudrais pas parler de spectre de l’impunité. Cela compte tenu du fait que ceux qui sont indexés bénéficient de la présomption d’innocence. Mais, il est important que la famille sache ce qui s’est passé». 
  
«(Ibrahima Mbow) qui était en prison, avait la présomption d’innocence. Il était en détention provisoire. Il était entre les mains de l’Etat. Il est décédé. Il est nécessaire que la famille sache les conditions dans lesquelles il est décédé. Et pour cela, il faut que justice se fasse. C’est la raison pour laquelle, nous espérons que dans les prochains jours, nous serons édifiés», plaide la robe noire. 


Lundi 14 Novembre 2016 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter