Affaire feu Mamadou Diop: le procès s'ouvre ce jeudi

C'est le dernier acte des violences préélectorales de la présidentielle de 2012. Et lors desquelles, l'étudiant du nom de Mamadou Diop avait trouvé la mort sur la Place de l'Obélisque. Poursuivis pour coups mortels et blessures volontaires et délit contre l'intégrité physique, le conducteur du fameux "Dragon" et son assistant envoyés en Correctionnel, sont face à leur destin.



Suite et peut-être fin des violences préélectorales qui avaient occasionné la mort de l’étudiant Mamadou Diop le 31 janvier 2012. A la suite d’une ordonnance prise par le Doyen des Juges d’Instruction (DJI), le dossier a été envoyé au Tribunal Correctionnel. C’est devant cette juridiction que Tamsir Ousmane Thiam et Wagane Souaré vont comparaître, à partir de ce jeudi. Ils sont poursuivis pour coups mortels, blessures volontaires et délits contre l’intégrité physique d’une personne.
 

Le dernier tournant de l’affaire avait opposé le commissaire Arona SY et le secrétaire général de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) d’alors, Alioune Tine et secrétaire exécutif de la Section sénégalaise d’Amnesty international, Seydi Gassama. Le commissaire divisionnaire à la tête du commissariat de Dakar lors desdits événements qui les avait attrait en justice, leur reprochait aux défenseurs des droits de l’homme, d’avoir diligenté une campagne de presse et adresser une correspondance au secrétaire des Nations Unies. Présélectionné pour une mission au Darfour, Alioune Tine et Seydi Gassama l’accusaient d’être responsable des barbaries.
 


Jeudi 19 Mars 2015 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter