Affaires étrangères: la dernière sortie de Mankeur Ndiaye qui fait rire sous cap »



Affaires étrangères: la dernière sortie de Mankeur Ndiaye qui fait rire sous cap »
Le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye pourrait saisir la Conférence des ambassadeurs et consuls généraux, qui débute aujourd'hui pour discuter des voies et moyens de renforcer sa « diplomatie économique ». Cette nouvelle stratégie du ministre consisterait à évaluer les diplomates sénégalais à partir des résultats économiques réalisés dans leur poste. Ils doivent, pour donner corps à cette nouvelle orientation, mobiliser des investissements étrangers vers leur pays.

Mais, il semblerait que cette décision du ministre a semée la désolation et installée le malaise dans les rangs des diplomates. En plus de créer des inquiétudes, au ministère des Affaires étrangères, l'on rit de cette sortie « hasardeuse » de Mankeur Ndiaye. Pis, des conseillers du ministère des Affaires étrangers ont des craintes sur les dérives que pourraient occasionner si les cahiers de charges qui seront soumis aux diplomates avec ce critère. En effet, le diplomate va déserter l'ambassade ou le consulat pour aller faire de la prospection commerciale.

Cette décision du chef de la diplomatie commence à susciter des inquiétudes dans le monde des affaires. Certains hommes d'affaires pensent que le fait d'inciter les diplomates de formation à booster une économie nationale par contacts directs avec les investisseurs étrangers ouvrirait la voie à la création de canaux parallèles d'échanges commerciaux. Ils redoutent aussi, de faciliter l'entrée au Sénégal, « des caïmans du lobby des opérateurs économiques » de plusieurs pays étrangers.

Néanmoins, le ministre a précisé que l'orientation économique de la diplomatie sénégalaise « ne veut pas dire que les diplomates vont abandonner la diplomatie classique : les questions politiques ou sécuritaires ».

Cette rencontre, qui en est à sa  édition se tiendra, en présence de 53 ambassadeurs, 14 consuls généraux et les responsables des sept chefs de bureau économique du Sénégal à l'étranger.  Pour Modou Dia, ancien ambassadeur du Sénégal en Arabie Saoudite, « il faudrait organiser au préalable un séminaire de formation aussi bien pour les consulats, les ambassadeurs et les autres personnels diplomatiques. Et, c'est à l'issue de cette formation qu'on pourra parler d'évaluation, on ne peut pas évaluer quelqu'un qui n'a pas été formé pour cette diplomatie économique ».


Jeudi 26 Décembre 2013 - 11:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter