Affrontements de Ké-Macina: le député de Macina lance un appel au calme

Vingt morts et 16 blessés, c’est le dernier bilan officiel des affrontements survenus pendant le weekend du 12 février à Ké-Macina, dans le centre du Mali. Des affrontements qui ont opposés des Maliens des communautés peules, majoritairement composée de bergers, et bambara, majoritairement composée d'agriculteurs, sur fond, selon les autorités, de conflits liés à l'utilisation des terres. Aucune arrestation n'a encore eu lieu mais une enquête est en cours, et la contribution des populations est vivement souhaitée.



L'attaque de la boutique d'un commerçant bambara, les représailles menées par des chasseurs dozos contre des villages peuls, ces éléments sont connus. Pour une simple et bonne raison, c'est qu'il y avait des témoins.
 
Lahassana Koné est député du cercle de Macina, il se dit convaincu que les responsables de ces affrontements seront arrêtés. Et pour cela, il encourage la population à dire ce qu'elle sait.
 
« Il faut que les gens soient responsables et qu’ils dénoncent ceux qui ont commis ces crimes, affirme-t-il. Quand on tue quelqu’un, on a dépassé le stade du dialogue, il faut que la justice fasse son travail. »
 
Le député de Macina estime que la justice est le seul moyen de rétablir la paix dans la zone. D'ici-là, il lance un appel au calme. « Je lance un appel aux agriculteurs et aux éleveurs afin qu’ils cessent les affrontements et cohabitent, comme ils l’ont fait avant. »
 
Pour faciliter le travail des forces de sécurité dans la zone, le chef d'etat-Major des armées a décidé d'interdire la circulation des motos entre les villages, à partir du lundi 20 février. Les motos restent autorisées à l'intérieur des villages. Cette décision ne concerne pas les vélos, les tricycles ni les motoculteurs. Une mesure « temporaire », mais dont la durée n'est pas précisée. Elle est valable pour les circonscriptions de Ké Macina, Niono, ainsi que pour les communes rurales de Bellen et de N'Komandougou.

Rfi.fr

Jeudi 16 Février 2017 - 12:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter