PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Afghanistan: les Etats-Unis utilisent leur plus puissante bombe non-nucléaire

Les Etats-Unis ont annoncé avoir utilisé jeudi 13 avril la plus puissante de leurs bombes non-nucléaires contre l’organisation Etat islamique dans l’est de l’Afghanistan, à la frontière avec le Pakistan, où un soldat américain a été tué le week-end dernier.



Afghanistan: les Etats-Unis utilisent leur plus puissante bombe non-nucléaire
Surnommée la « mère de toutes les bombes », la GBU-43 n’avait jusqu’alors jamais été utilisée au combat. Cette bombe de destruction massive par souffle longue de plusieurs mètres et lourde de plus de 10 tonnes a été larguée jeudi à environ 14h30 GMT contre une « série de grottes » dans la région d'Atchin, dans la province de Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan. Une région très montagneuse, très escarpée.

« Nous avons ciblé un ensemble de tunnels et de caches, utilisés par les combattants du groupe Etat islamique pour se déplacer, et leur permettre d’attaquer les militaires et les conseillers américains qui se trouvent dans la zone, a précisé lors d’un point presse le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer. Les Etats-Unis sont très impliqués dans la lutte contre ces terroristes, et afin de les éliminer, nous devons anéantir leur liberté d’action. C’est ce que nous avons fait. »

Une opération semble-t-il préparée de longue date par les Américains, sans aucun doute en coordination avec les autorités afghanes, rapporte notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali.
C’est dans cette région qu’un soldat américain a été tué le week-end dernier lors d’une opération contre l’organisation terroriste. Frontalière du Pakistan, la province de Nangarhar est celle où le groupe Etat islamique a commencé à être signalé en Afghanistan début 2015. Depuis août 2016, les forces américaines y ont conduit de nombreuses frappes. Quelque 8 400 soldats américains se trouvent en Afghanistan où ils forment, conseillent et appuient les forces afghanes contre les talibans et le groupe Etat islamique.

Donald Trump ravi

La GBU-43 n'avait jamais été utilisée jusqu'à présent, car son utilisation est délicate. La force de l’explosion souffle tout à des centaines de mètres autour de l’impact. Impossible, donc, de s'en servir sur des terrains habités comme l'Irak, par exemple. Selon l'US Air Force, le dernier essai de la bombe en 2003 avait provoqué un panache de poussière et de fumée visible à plus de 32 kilomètres.

Donald Trump s’est félicité de cette opération. « Ce fut une autre mission totalement réussie, a réagi le président américain. Nous avons la meilleure armée du monde. Ils ont fait le boulot comme d’habitude, avec mon entière autorisation. C’est pour ça qu’ils ont autant de succès. Si vous regardez ce qui s’est passé pendant les huit dernières semaines, et vous comparez avec les huit dernières années, vous voyez une énorme différence. »

Après deux mois de revers parlementaires et judiciaires, un raid sur l’armée syrienne et un bombardement massif en Afghanistan semblent avoir revigoré le président des Etats-Unis qui a autorisé le largage de la GBU-43. Ce dernier refuse de dire si cette opération an Afghanistan valait avertissement pour la Corée du Nord, mais la question est dans tous les esprits. « Nous allons régler ce problème avec ou sans la Chine », a-t-il encore répété ce jeudi.

rfi.fr

Vendredi 14 Avril 2017 - 09:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter