Afrique du Sud: 20 Congolais jugés à Pretoria

En Afrique du Sud, le procès de 20 Congolais présentés comme des rebelles s’ouvre ce lundi 21 juillet à Pretoria. Ces hommes seraient tous membre de l’UNR, l’Union des nationalistes pour le renouveau. Arrêtés l’an dernier après une longue opération d’infiltration de la police sud-africaine, ces hommes sont accusés d’avoir préparé un coup d’Etat contre Kinshasa. La justice sud-africaine dit détenir de nombreuses preuves de leur projet pour renverser Joseph Kabila. Leurs proches parlent eux d’une machination montée de toutes pièces par la police sud-africaine et Kinshasa.



Le palais de justice de Pretoria, en Afrique du Sud. Wikimedia / PHParsons
Le palais de justice de Pretoria, en Afrique du Sud. Wikimedia / PHParsons

Les 20 rebelles congolais présumés comparaissent lundi devant la Haute cour de justice de Pretoria, 17 mois après leur arrestation. Selon l’accusation, une liste de personnes à abattre a été retrouvée dans l’ordinateur de l’un des accusés. Le nom de Joseph Kabila y figure, ainsi que ceux d’autres dirigeants congolais.

L’arrestation de ces « complotistes » présumés a été rendue possible grâce à l’infiltration d’une taupe de la police sud-africaine. Pendant six mois, les rencontres du groupe ont été filmées et de nombreux mails échangés. Le policier infiltré se serait même fait remettre une liste de matériel et d’armes que les rebelles présumés cherchaient à obtenir.

Un complice présumé toujours recherché

Au terme de cette enquête, 19 Congolais ont été interpellés en février 2013. 
Etienne Kabila, présenté comme l’un des chefs de l’opération est à son tour arrêté quelques jours plus tard alors qu’un 21e complice présumé est toujours recherché. Le procès devrait durer près de six semaines. Les 20 accusés risquent de lourdes peines de prison et l’extradition.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 21 Juillet 2014 - 13:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter