Afrique du Sud: Jacob Zuma mis en cause dans l’affaire du «Guptagate»

En Afrique du Sud, un nouveau témoignage vient impliquer le chef de l’Etat, Jacob Zuma, dans le scandale du «Guptagate». Gupta est un riche homme d’affaires sud-africain d’origine indienne qui a marié sa fille en avril 2013 et a utilisé une base militaire pour faire atterrir un avion privé transportant 270 invités du mariage. L’affaire fait scandale dans le pays, d’autant plus que la famille Gupta est proche du président Zuma, mais jusqu'à présent, la justice n’a pas pu lier le président à cette affaire.



Jacob Zuma, le 24 juin 2013 à Johannesburg. REUTERS/Siphiwe Sibeko
Jacob Zuma, le 24 juin 2013 à Johannesburg. REUTERS/Siphiwe Sibeko
Selon le témoignage d’un haut gradé de l’armée de l’air, le président Zuma est impliqué dans l’affaire du «Guptagate». Le lieutenant colonel Christine Anderson affirme avoir reçu un appel du chef du protocole de la présidence le jour de l’atterrissage. Celui-ci indiquait que le président voulait savoir si tout allait comme prévu pour l’atterrissage du vol.
 
Le lieutenant colonel Anderson a témoigné sous serment, et son témoignage a été publié par la presse jeudi. Anderson est un des cinq membres des forces armées sud-africaines qui comparaissent devant un tribunal militaire pour avoir autorisé le vol commercial à atterrir sur la base militaire de Waterkloof.
 
Pas de commentaire de la présidence

 
L’affaire avait fait beaucoup de bruit, car le président Zuma est un proche de la famille Gupta. Une enquête du gouvernement a mis hors de cause le président ainsi que ses ministres et a conclu qu’il y avait eu collusion entre plusieurs officiels pour autoriser l’atterrissage.
 
→ A (RE)LIRE: Afrique du Sud: les trop nombreux liens de Jacob Zuma avec la famille Gupta

 
Cependant ce nouveau témoignage est le premier à impliquer directement le président dans cette affaire. La présidence sud-africaine s’est refusée à tout commentaire, mais l’opposition a une fois de plus appelé le chef de l’Etat à venir s’expliquer sur ces nouvelles accusations.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Vendredi 4 Octobre 2013 - 11:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter