Afrique du Sud: Julius Malema célèbre le premier anniversaire de l'EFF

En Afrique du Sud, Julius Malema fêtait ce samedi 26 juillet le premier anniversaire de son parti, l'EFF (Les combattants de la liberté économique), lors d'un meeting à Soweto. Volontiers populiste, Julius Malema a notamment promis de « libérer l’Afrique et le monde » de l’oppression, lors de son discours. « L'EFF est le médicament pour la crise en Afrique du Sud » a-t-il encore clamé.



Julius Malema, leader de l'EFF, s'adresse à quelque 3 000 militants lors d'un meeting à Soweto pour célébrer le premier anniversaire du parti, le 26 juillet 2014. AFP PHOTO / MUJAHID SAFODIEN
Julius Malema, leader de l'EFF, s'adresse à quelque 3 000 militants lors d'un meeting à Soweto pour célébrer le premier anniversaire du parti, le 26 juillet 2014. AFP PHOTO / MUJAHID SAFODIEN

Le leader populiste sud-africain Julius Malema a appelé samedi ses partisans à ne plus payer leur redevance télé, la télévision nationale SABC étant, selon, lui inféodée à l'ANC, 
le parti au pouvoir. Julius Malema a également appelé ses partisans à marcher sur le siège de la SABC pour brûler leurs redevances télé, dans une référence à la lutte contre le régime raciste de l'apartheid, quand les Noirs brûlaient leurs « pass », passeports intérieurs qu'il devaient toujours porter sur eux. La lutte contre l'apartheid était également passée par des campagnes de désobéissance civique, des refus de payer loyers, des transports en commun ou des taxes.

En mai dernier, le parti a remporté 6,35% des voix aux élections nationales, lors de sa première participation à un scrutin et qui lui a permis de faire entrer 25 députés au Parlement sud-africain, mais aussi dans les conseils provinciaux. Depuis, les coups d’éclat se multiplient et les tensions sont très vives au Parlement entre les élus ANC et les élus EFF.

Les élus du parti « Les combattants de la liberté économique » (EFF) ont fait forte impression lorsqu’ils ont prêté serment fin mai devant le Parlement. Les femmes étaient habillées en domestiques, et les hommes portaient tenues et casques de mineurs. Mais voilà : aujourd’hui les nouveaux élus continuent de porter ces vêtements rouges dans les assemblées, une mode qui agace l’ANC. 

A tel point que début juillet,  les élus locaux de EFF se sont vus refuser l’accès du Conseil de la province de Johannesburg à cause de leur tenue provocante qui ne respecte pas les codes de l’institution. Du coup, le parti de Julius Malema accuse l’ANC de vouloir faire taire ses élus qui se font aussi régulièrement expulser du Parlement  à cause de leur comportement.

Cette semaine encore, une violente dispute a éclaté à l’Assemblée lorsqu’un parlementaire ANC a comparé Julius Malema a un dictateur en devenir. La situation est si tendue que Jacob Zuma a dû intervenir publiquement pour demander à tous les parlementaires de se comporter de manière respectueuse. 

Source : Rfi.fr
 



Dimanche 27 Juillet 2014 - 09:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter