Afrique du Sud: Mandela, un an déjà

L’Afrique du Sud rend hommage à Madiba. Le premier président noir du pays est décédé le 5 décembre 2013, à l’âge de 95 ans. Alors que ce vendredi, des commémorations ont lieu dans tout le pays, Mandela reste au premier plan dans son pays, y compris à même la peau des Sud-Africains.



En Afrique du Sud, personne n’a oublié le jeudi 5 décembre 2013. Le président Jacob Zuma est intervenu en direct à la télévision. Il était un peu plus de 23h quand il a annoncé le décès de Nelson Mandela.

Dans les heures qui ont suivi, des foules de Sud-Africains se sont réunis devant la maison de Madiba à Houghten, un quartier chic de Johannesburg. Réunis également devant sa première maison, à Soweto, bastion de la lutte anti-apartheid.

Heures après heures, des centaines de fleurs, de message ont été déposés, et des milliers d’anonymes sont venus lui rendre un dernier hommage. Jusqu’aux plus grands chefs d’Etat.

Un an après, le pays entretient sa mémoire. Peu avant 10h ce matin, avant une cérémonie officielle, les Sud-Africains sont appelé à observer six minutes et sept secondes de bruit. Cloches et sirènes, vuvuzelas, une corne typiquement sud-africaine. Six minutes et sept secondes pour marquer les 67 ans de militantisme et d'action politique de l'icône de la lutte anti-apartheid.

Un tatouage Mandela

Autre manière d'entretenir le souvenir de l'ancien président sud-africain : se faire tatouer son portrait ou une de ses citations sur le corps. C'est l'une des spécialités du studio de tatouage « Black & White » de Johannesburg où officie le tatoueur Tiplo.

L’aiguille s’enfonce dans la peau sous le regard amusé de Mpumelelo : la semaine dernière ce jeune homme de 27 ans a lui-même passé plus de trois heures sous les aiguilles pour se faire tatouer au milieu du dos le visage de Nelson Mandela. « J’ai choisi de le représenter à 80 ans, raconte le jeune tatoué à Liza Fabbian, notre correspondante à Johannesburg. Il finissait son mandat de président. Il avait accompli énormément de choses pour nous et jusqu’au bout, n’a jamais cessé de se sacrifier pour nous. »

Mpumelelo a pris sa décision le jour de la mort de Madiba mais il lui aura fallu un an de réflexion pour concrétiser ce projet et c’est Tiplo qui a réalisé ce tatouage. « Nous avons décidé ensemble de faire ce dessin, en ajoutant le célèbre pont Nelson Mandela en arrière plan,précise le tatoueur. Dès que son tatouage aura cicatrisé, on ajoutera encore une citation de Mandela en dessous. »

Selon lui, on assiste bel et bien à la naissance d’une nouvelle mode. « Il y a de plus en plus de gens qui nous demande le portrait de Mandela… ils veulent le remercier, l’honorer pour ce qu’il a fait ». D’ailleurs plusieurs amis de Mpumelelo ont également sauté le pas récemment… «C’est parce qu’il est une icône pour nous ! Surtout pour notre génération… il nous a donné la liberté », explique Mpumelelo. Noir, blanc ou métis, les Sud-Africains veulent marquer dans leur peau le souvenir de Nelson Mandela. Le jeune homme espère que cela sera aussi un moyen pour en parler un jour à ses enfants.

 

 

La dernière cérémonie officielle des obsèques de Nelson Mandela, dimanche 15 décembre à Qunu, est suivie de près ou de loin par de nombreux Sud-Africains.

Rfi

Vendredi 5 Décembre 2014 - 10:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter