Afrique du Sud: Zuma bloque un rapport sur ses pratiques à la tête de l'Etat

En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma vient de lancer un recours en urgence pour bloquer la publication d’un rapport d’enquête de la médiatrice de la République, portant sur «la capture de l’Etat» par quelques familles proches du pouvoir. La riche famille indienne Gupta est particulièrement visée par cette enquête, soupçonnée d’avoir exigé en décembre dernier un changement brutal de ministre des Finances. Les pressions se multipliaient ces derniers jours autour de la médiatrice de la République Thuli Madonsela, qui doit quitter ses fonctions ce samedi.



La médiatrice de la République devait présenter son rapport préliminaire ce vendredi, mais l’exécutif lui a bloqué la route à la dernière minute.
 
Plus tôt dans la semaine, Jacob Zuma avait publié un communiqué pour demander à la médiatrice de la République de ne pas rendre ses conclusions dans cette affaire, avant qu’il puisse lui-même interroger les témoins cités dans son rapport. Parmi eux, on compte notamment Julius Malema ou bien le vice-ministre des Finances qui affirme que la famille Gupta lui a offert directement le poste de son patron.
 
Dans le même communiqué, Jacob Zuma se plaint aussi d’avoir été convoqué à la dernière minute par Thuli Madonsela, qui l’a interrogé pendant quatre heures la semaine dernière.
 
La médiatrice de la République a également dû essuyer les attaques des avocats de la famille Gupta, qui ont déclaré qu’elle agissait « à ses risques et périls », et qui l’ont menacée de procès si elle citait leurs clients dans son rapport.
 
Devant l’inflexibilité de Thuli Madonsela, bien déterminée à présenter ce rapport avant de quitter son poste, l’exécutif a donc lancé un recours urgent pour suspendre cette publication. L’affaire doit être entendue par la justice mardi prochain.

rfi.fr/afrique

Jeudi 13 Octobre 2016 - 21:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter