Afrique du Sud : colère et indignation après le viol et le meurtre de deux fillettes

L’Afrique du Sud est en émoi après le viol et le meurtre de deux fillettes dans un township de Johannesburg. Les corps des deux victimes, âgées de 2 et 3 ans, ont été retrouvés le 15 octobre dans des toilettes publiques proches de leur maison. Cette affaire a provoqué de nombreuses réactions, dont celle du président Jacob Zuma, qui a exprimé son indignation et appelé au calme. Car le meurtre de ces fillettes n’est pas le premier dans ce quartier et a déclenché la colère des habitants.



Afrique du Sud : colère et indignation après le viol et le meurtre de deux fillettes

Le calme est revenu à Diepsloot, un township pauvre au nord de Johannesburg. La découverte des corps mutilés de deux fillettes, dans des toilettes publiques mardi matin, avait provoqué des manifestations violentes.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que de tels meurtres se produisent dans ce township. Il y a un mois, le corps d’une petite fille de 5 ans était retrouvé dans une décharge publique. La fillette avait été tuée dans les mêmes circonstances.

Aujourd’hui, les habitants de Diepsloot sont en colère. Le quartier est pauvre, avec une criminalité élevée. Et la construction d’un poste de police, réclamé par les autorités locales, est à l’arrêt depuis deux ans, faute de moyens.

Mardi, les habitants ont manifesté, chassé la police et les journalistes, détruit plusieurs maisonnettes en tôle et au passage saccagé plusieurs commerces détenus par des étrangers.

La police, le parti au pouvoir et même le président Jacob Zuma ont condamné ces meurtres et appelé les habitants à ne pas se faire justice eux-mêmes.

En tous cas, cette affaire a déclenché de nombreuses réactions et débats sur la protection des enfants, dans un pays où les meurtres et abus sexuels d’enfants sont quasiment quotidiens.


RFI

Jeudi 17 Octobre 2013 - 14:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter