Afrique du Sud: l’émancipation économique des Noirs, une belle idée qui reste sur le papier

L’Afrique du Sud fête cette semaine le dixième anniversaire de son programme d’émancipation économique des Noirs, le Black Economic Empowerment (BEE). Une politique qui doit inciter les entreprises à favoriser l’embauche des Noirs, métis ou Indiens. Le premier sommet du Black Economic Empowerment s’est achevé hier soir à Johannesburg. Les responsables politiques de l’ANC, le parti au pouvoir, ont mis en évidence un bilan nuancé.



Jacob Zuma, le président sud-africain, a regretté le bilan mitigé du Black Economic Empowerment. REUTERS/Siphiwe Sibeko
Jacob Zuma, le président sud-africain, a regretté le bilan mitigé du Black Economic Empowerment. REUTERS/Siphiwe Sibeko

Dix ans après, les résultats du Black Economic Empowerment sont mitigés. La fraude est de plus en plus répandue. Certains chefs d’entreprise prétendent par exemple que leur secrétaire ou leur chauffeur noirs sont des cadres dirigeants pour échapper à la loi. Le gouvernement a décidé de punir sévèrement ces pratiques. Les fraudeurs risquent désormais des peines de prison et de très lourdes amendes.
 

Peu d'industriels noirs
 

Le nombre d’industriels noirs dans le pays reste également insuffisant. Aujourd’hui, seules 34 % des usines ont à leur tête un responsable noir. Des résultats qu’a regretté le président Jacob Zuma lors de l’ouverture du sommet. Le gouvernement a annoncé que des mesures seraient prises dès la semaine prochaine afin de favoriser les petites entreprises appartenant entièrement à des Noirs. Elles seront moins lourdement contrôlées. Les grosses sociétés, quant à elles, devront faire plus d’effort pour ne pas être sanctionnées.
 

Révision des lois
 

Un long processus de révision des lois régissant le BEE a débuté en 2011. Ce sommet devait apporter quelques réponses aux critiques fréquemment formulées contre cette politique.

Source : Rfi.fr
 


Dépéche

Samedi 5 Octobre 2013 - 12:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter