Afrique du Sud: le ministre des Finances Pravin Gordhan convoqué par la police

En Afrique du Sud, le ministre des Finances, convoqué par la police, refuse de se présenter. Pravin Gordhan a été invité à s’expliquer ce jeudi 25 août sur les activités d’un de ses services quand il était du directeur de l’administration fiscale, il y a 9 ans. La nouvelle a fait chuter la devise nationale, le rand. Et elle inquiète les milieux financiers, qui y voient une manipulation politique pour se débarrasser d’un ministre des Finances respecté.



Dans un communiqué, Pravin Gordhan indique qu’il ne se présentera pas à la police. Il a été convoqué par une unité d'élite, surnommé les Hawks, qui enquêtent sur un service créé lorsque Gordhan était directeur du fisc. Un service chargé de lutter contre l’évasion fiscale.

Mais depuis ce service est accusé d’avoir espionné des hommes politiques, dont le président Jacob Zuma. Pravin Gordhan a toujours nié ces accusations, affirmant que cette unité avait été créée avec l’aval du gouvernement.

Mercredi soir, dans un communiqué audio, il a réitéré : « Ces accusations sont totalement infondées. Je ne compte pas me présenter à la convocation qui m’a été envoyée pour des raisons légales, mais également en raison de mon emploi du temps. J'ai un travail à faire dans un environnement difficile pour servir l'Afrique du Sud du mieux que je peux. Laissez-moi faire mon travail. »

Cette nouvelle offensive contre Gordhan inquiète. Nombreux y voient une manœuvre politique pour se débarrasser du ministre des Finances, dont les relations avec le chef de l’Etat ne sont pas bonnes. Gordhan est notamment perçu comme faisant barrage à plusieurs projets du gouvernement jugés bien trop couteux pour le pays.



Source: Rfi.fr



Jeudi 25 Août 2016 - 07:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter