Afrique du Sud: le petit-fils de Nelson Mandela veut contre-attaquer en justice

En Afrique du sud, la saga des Mandela continue alors que le père de la lutte anti-apartheid est toujours à l’hôpital dans un état critique mais stable, affirme la présidence sud-africaine. Mandla Mandela, le petit-fils et chef du clan qui a perdu en justice face à une dizaine d’autres membres de la famille dans l’affaire des sépultures, menace à son tour de les poursuivre pour avoir désinformé la cour.



Mandla Mandela, le petit-fils de Madiba à Mvezo, le 4 juillet 2013.
Mandla Mandela, le petit-fils de Madiba à Mvezo, le 4 juillet 2013.

Les médecins de Nelson Mandela ont-ils ou n’ont-ils pas déclaré à la famille que l’ancien président était dans un état végétatif permanent  ? C’est ce qu’indiquait en tout cas un document judiciaire qui avait été transmis à la cour et rendu public par l’Agence France-Presse. Mais cette information a été démentie vendredi soir par la présidence sud-africaine.

Et c’est sur ce point que Mandla Mandela compte contre-attaquer. C’est du moins ce qu’affirment ses avocats, même si la plainte n’a pas été déposée. L’autre angle d’attaque du jeune chef de clan est de pousser les plaignants, et notamment Gracia Machel, l’épouse de Nelson Mandela et Winnie Mandela, son ex-femme, à dire si elles soutenaient cette action en justice.

Où Nelson Mandela sera-t-il enterré ?

Le fond de l’affaire, c’est bien sûr le choix de la sépulture de Nelson Mandela. Celui-ci avait toujours dit qu’il voulait être enterré avec ses trois enfants. Il y a deux ans, Mandla avait déplacé ces trois tombes  de Qunu, le village où Nelson Mandela a grandi, à Mvezo, celui où il est né, assurant que c’était la volonté du héros de la lutte anti-apartheid.

Alors que l’état de santé de Nelson Mandela s’était dégradé, plusieurs membres de la famille, dont Makaziwé, la fille, avaient lancé en urgence des démarches en justice pour rapatrier ces corps. Le document judiciaire qu’ils avaient produit visait à démontrer que cette décision ne pouvait attendre. La justice a tranché en faveur du camp Makaziwé. Et depuis, le petit-fils Mandla multiplie les conférences de presse pour protester contre cette décision.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Dimanche 7 Juillet 2013 - 15:50




1.Posté par david le 30/08/2013 13:56
Enterrez le là ou il a demandé.C'est pas normal d'en faire autant de polémique. Mandela est fatigué.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter