Afrique du Sud: le président Jacob Zuma s’explique une nouvelle fois sur le scandale Gupta

Le président sud-africain, Jacob Zuma a été sommé de s’expliquer sur ces liens avec le scandale Gupta, du nom d’un riche homme d’affaires sud-africain, d’origine indienne, qui a marié sa fille en avril 2013. Il a utilisé une base militaire pour faire atterrir un avion privé transportant 270 invités au mariage. Plusieurs hauts gradés de l’armée comparaissent devant un tribunal militaire pour avoir autorisé cet atterrissage dans un lieu hautement sécurisé. Deux d’entre eux affirment que l’autorisation est venue directement du président Zuma, proche de la famille Gupta. Mercredi 6 novembre 2013, au Parlement, le président a été pris a parti par une députée de l’opposition. Il a catégoriquement nié toute implication dans cette affaire.



Jacob Zuma, le président sud-africain, à Davos, le 23 janvier 2013. REUTERS/Pascal Lauener
Jacob Zuma, le président sud-africain, à Davos, le 23 janvier 2013. REUTERS/Pascal Lauener
« Le travail d’un président n’est pas d’autoriser l’atterrissage d’avions, le président gère un gouvernement, a expliqué Jacob Zuma. Il ne s’occupe pas de tout ce qui est opérationnel. N’importe quel atterrissage, dans n’importe quel aéroport, n’a rien à voir avec le président. J’ai déjà répondu à cette question. Je ne suis pas au courant, je ne sais rien de cette affaire et je ne peux pas répondre à la place d’un officier qui se trouve devant une cour militaire. Ca ne me regarde pas ».

Dépéche

Jeudi 7 Novembre 2013 - 12:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter