Afrique du Sud : protéger les mineurs

Si un seul parent voyage, il devra être muni de l'accord écrit de l'autre parent.



Cette mesure inquiète les voyagistes, qui prédisent une baisse de 20 % du tourisme familial en Afrique du sud.
Personne ne connait l'ampleur du trafic des mineurs en Afrique du Sud, un phénomène international souvent lié à la prostitution.

Des enfants sont aussi parfois emmenés à l'étranger après un divorce, sans l'accord de l'autre parent.
Désormais, pour se rendre en Afrique du Sud ou quitter le pays, il faudra présenter un acte de naissance du mineur et une autorisation parentale, si l'un des parents n'est pas présent.

Tous les voyageurs devront aussi demander le visa d'entrée en se rendant en personne à l'ambassade.
André Laget, directeur d'Akilanga, la plus grande agence de tourisme francophone du pays s'inquiète du sort des voyageurs qui ne sont pas au courant des nouvelles dispositions.

La baisse pourrait concerner 500.000 touristes sur les 9 millions qui ont visité l'Afrique du sud en 2014.
Le ministre du tourisme, Derek Hanekom, a d'ailleurs déploré la mesure prise par son collègue de l'Intérieur qui risque d'affecter l'un des rares secteurs économiques en croissance en Afrique du sud. 

BBC Afrique

Lundi 1 Juin 2015 - 10:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter