Afrique du Sud : reprise des négociations avec les salariés du platine en grève

En Afrique du Sud, le syndicat radical Amcu et les principaux groupes miniers ont recommencé le 27 janvier à discuter de la question des salaires. Environ 80 000 grévistes bloquaient depuis cinq jours les mines de platine pour réclamer un salaire minimum d'embauche de 840 euros, c'est-à-dire deux fois la rémunération actuelle. Inenvisageable pour les dirigeants des entreprises Amplats, Lonmin et Implats. Ils proposent seulement une augmentation d'environ 8%. Rien n'a donc vraiment avancé hier.



Afrique du Sud : reprise des négociations avec les salariés du platine en grève

Les discussions entre le syndicat Amcu et les trois principaux producteurs de platine mondiaux ont repris le 27 janvier, alors que les mineurs entraient dans leur cinquième journée de grève.
 

Il a été convenu en fin de semaine dernière que ces négociations, facilitées par le ministre du Travail et la ministre des Mines se poursuivraient jusqu’à mercredi.
 

Les délégations étaient clairsemées hier à l’ouverture des négociations - qui se déroulent dans un grand hôtel de Pretoria. Ni le président du syndicat Amcu, ni les PDG des trois sociétés minières n’ont assisté aux discussions de la journée.
 

La commission de conciliation, de médiation et d’arbitrage qui chapeaute les négociations a pourtant publié un communiqué optimiste en fin de journée, soulignant « la bonne volonté » des deux parties.

En revanche, l’impact de ce mouvement social sur l’économie sud-africaine inquiète. Cette grève combinée à une croissance molle et aux élections qui approchent, sont autant de facteurs locaux qui fragilisent le rand.
 

La monnaie sud-africaine a plongé hier, enregistrant un nouveau record en cinq ans avec un dollar pour plus de 11 rands ( 1 euro = plus de 15 rands).

Source : Rfi.fr
 



Mardi 28 Janvier 2014 - 10:08




1.Posté par malijet le 30/01/2014 16:58
Judicieuse décision. Bonne négociation.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter