Afrobasket 2015 : Cheikh Sarr affiche ses inquiétudes

Le Sénégal est en stage de préparation à Dakar pour le prochain Afrobasket masculin qui se tiendra en Tunisie du 19 au 30 aout 2015. Le coach Cheikh Sarr et le capitaine Maleye Ndoye font le point après une dizaine de jours de regroupement.




Cheikh Sarr , entraineur des Lions

-Assurances des joueurs

« Bien sûr qu’on a des inquiétudes par rapports aux assurances. Gorgui Dieng est là depuis une semaine et il devait jouer au Summer League. Il ne l’a pas fait alors qu’au Summer Leaguen c’est beaucoup d’argent qu’on te paye mais Gorgui ne l’a pas fait pour être là et jusqu’à présent, on ne lui a pas payé son assurance. Il s’ennuie et je pense que ce serait bien qu’il rejoigne le groupe. Ça pose problème. Mentalement, ça affaiblit le joueur. Ensuite, quelqu’un qui est disposé, disponible et motivé pour s’entrainer et ne pas encore être là à cause de l’assurance, ça craint. Une semaine c’est beaucoup pour un joueur dans la mesure où il doit jouer la NBA Africa le 1er aout, donc je pense que s’entrainer cette semaine sera bien pour lui. J’ai des inquiétudes par rapport à ça.


Pour le reste du groupe ce sont des assurances individuelles. Si le joueur signe son contrat, on lui fera son assurance, parce que c’est son agent qui l’exige. S’il ne présente pas de contrat alors il rentrera dans ce qu’on appelle l’assurance groupe. Pour le cas de Gorgui Dieng, c’est une exigence de la NBA qui dit que si on ne paye pas son assurance, il ne peut pas s’entrainer. C’est une exigence capitale. Pour les autres joueurs de Pro A, il n’y a pas cette exigence, c’est différent. Ça dépend du pays de la provenance du joueur, des exigences de la compétition, par rapport au pays ou tu joues ».


-Tournoi de Dakar
 
« Moi je suis un technicien, je fais un planning et j’ai des vœux que je donne aux fédéraux en souhaitant que ça se fasse. Mais c’est à la fédération de s’occuper de l’organisation et de la mise en œuvre. Mais je pense que c’est en train de s’affairer pour trouver des sponsors et partenaires pour le mettre en place. Le ministère est dans le coup et on ne nous a pas dit que le tournoi n’aura pas lieu. De notre côté, nous ne voulons pas faire des entrainements sans des matchs pour évaluer les joueurs ».

-Présents et absents

« On a 12 joueurs actuellement, tous les meneurs de jeu sont ici. On a nos 4 ailiers, donc il en manque un : c’est Antoine Mendy. Il doit venir normalement cette nuit (hier). Pour les pivots, on n’en a que 2 pour le moment, il n’y a que Cheikh Mbodji et Mansour Kassé. Il reste Gorgui (Sy Dieng) qui est là et qui attend son assurance. Saer Sène doit venir le 21 et (Ibrahima) Thomas, le 23. Pape Abdou Badji va arriver ce soir (hier). On attend donc. Le 23 (juillet), on aura le groupe au complet. Le 21 (juillet), on aura les 17 (Lions) mais c’est (Ibrahima) Thomas qui viendra en dernier, le 23 (juillet) ».



Maleye Ndoye


Conditions du regroupement


« Le regroupement se passe bien. On évolue jour après  jour par rapport au travail physique et technique qu’on fait depuis le début. Les joueurs viennent petit à petit, le groupe s’élargit. On peut travailler en groupe. Il ne manque quelques joueurs. Je pense qu’après la fête, progressivement ils seront là et on pourra avancer le plus vite possible. »


Ambiance dans la tanière

« L’ambiance est bonne dans le groupe, elle est positive. Tout le monde veut faire partie de l’équipe et il y a une concurrence saine et naturelle. Les joueurs se connaissaient avant, c’est pourquoi les nouveaux sont bien intégrés. On attend le reste du groupe pour travailler le fond du jeu parce que le coach ne peut pas beaucoup développer son travail. On est obligé de travailler le physique et quelques systèmes tactiques. Quand le reste de l’équipe sera là, on va avancer à grands pas sur le fond du jeu. »


Objectif de l'équipe
 
« Il faut être prêt et avoir le groupe au complet, il faut travailler comme il se doit, évoluer au jour le jour, progresser. Quand on va commencer les matchs amicaux, on verra où l’équipe en est. Ensuite, on pourra se fixer les objectifs. Pour l’instant, c’est un peu tôt de se donner des objectifs. On n’a pas encore le groupe au complet. Il faut aussi être conscient de ça. Il ne faut pas dire qu’on va faire ça alors qu’on n’a pas encore les moyens. Il faut se donner les moyens d’abord et, après, se fixer des objectifs. »
 


Mardi 21 Juillet 2015 - 11:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter