Agence de Sécurité de Proximité (ASP) : Bes du Nakk de Mansour SY Djamil persiste et signe dans sa milice du président Sall



Agence de Sécurité de Proximité (ASP) : Bes du Nakk de Mansour SY Djamil persiste et signe dans sa milice du président Sall

C’est devenu un feuilleton. Après sa sortie en vitriole qualifiant l’Agence de Sécurité de Proximité (ASP) de « milice parallèle aux forces de l’ordre républicaines qui ont sous d’autres cieux abouti à l’éclosion de forces partisanes incontrôlées » comme en Côte d’Ivoire sous Laurent Gbagbo. Ce qui a eu l’ire de mettre en colère les membres du cabinet du président Sall dont Papa Adama Dieng, Mamadou Yaya BA et Babacar LO Ndiaye, tous chargés de mission à la présidence qui invite serigne Mansour SY Djamil à se taire ou prendre la porte. Bes Du Nakk remet ça.
 
 
En effet, le directoire national de « BES DU ÑAKK » qui a tenu ce mardi 19 novembre 2013 sa réunion hebdomadaire à son siège, pour se pencher sur la situation politique nationale du pays dans le cadre d’un forum de Gueule Tapée/Fass/Colobane revient sur son accusation.
« La question de la sécurité locale et nationale, et celle de la récente création par le Président de la République de l’Agence de Sécurité de Proximité (ASP) ont été abordées. La position de Bes Du Ñakk a été portée à l’attention de la presse présente à cet effet, par le Président Mansour Sy Djamil, laquelle position consiste à fustiger la création d’une milice parallèle aux forces de l’ordre républicaines, qui ont sous d’autres cieux abouti à l’éclosion de forces partisanes incontrôlées. Il est en effet inconcevable dans une démocratie qui se respecte, que des jeunes soient trillés au volet, formés en un temps déraisonnable d’un mois seulement et armés demain peut être comme des forces de l’ordre, deviendraient garants de la sécurité de nos biens et de nos personnes, sans être passés par la rigueur militaire et surtout sans avoir à rendre compte à une quelconque hiérarchie militaire ! Cela est très dangereux pour la stabilité de notre pays ! ».
 
Le directoire qui considère que la résolution de la question de l’emploi massif des jeunes passe par la valorisation des potentialités sur toute l’étendue du pays et surtout dans les secteurs autres que la sécurité publique qui est un domaine extrêmement sensible de souveraineté nationale, félicite à cet effet, son président de « cette mise au point qui ne souffre d’aucune ambigüité ». Tout en réaffirmant « son ancrage dans Benno Bokk Yaakaar (BBY) dont il est membre fondateur.
Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, Bes Du Ñakk dit toutefois rester fidèle à sa ligne de conduite dont elle ne dérogera pas, à savoir, qu’il exprimera chaque fois que de besoin son point de vue sur les questions nationales qui préoccupent les Sénégalais, même quand il n’est pas consulté ».


Mercredi 20 Novembre 2013 - 15:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter