Agressions médiatiques des valeurs : Jamra & Mbañ Gacce saluent la vigilance du CNRA!

Dans son dernier rapport trimestriel, le Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) aura été constant dans sa nouvelle démarche, en formulant des remarques sur les manquements auxquels se sont laissé aller des organes de presse, relevant aussi bien du privé que du public. Une situation que l'Ong Jamra salue avant de souligner, le fait que la télévision nationale se sera distinguée par son incompréhensible abstention à couvrir les activités de partis légalement constitués, regroupés dans la principale coalition de l'opposition.



Agressions médiatiques des valeurs : Jamra & Mbañ Gacce saluent la vigilance du CNRA!
L'Organisation islamique Jamra & L'Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses Mbañ Gacce ont eu à saluer la pertinence d'émissions radiophoniques matinales interactives, à l'image de «Teuss», qui joue un rôle non-négligeable dans le rapprochement des populations.

« Elle aura permis à de nombreux concitoyens, ayant perdu d'inestimables objets ou de précieux documents d'état-civil de trouver un soulagement inespéré ; à des familles disloquées par l'usure du temps ou par la fatalité d'une mésentente de sceller d'émouvantes retrouvailles, au grand bonheur des auditeurs ; sans compter les nombreux cas d'indigence ou de vies hypothéquées par de graves maladies, auxquels la générosité des auditeurs aura su apporter de promptes consolations » se réjouit l'Ong.

« Autant Jamra & Mbañ Gacce avaient naguère salué ces actions de promotion de la solidarité publique, autant, elles expriment aujourd'hui leur désapprobation de l'émission "KAWTEFF" » lit-on sur un communiqué de l'organisme. Selon eux, c'est un plateau (apparemment inspiré d'une célèbre chaîne française) où des protagonistes donnent libre cours à leurs instincts, en étalant, sans retenu, des pans entiers de leurs vies privées, faisant ainsi la promotion de contre-valeurs comme la trahison et l'adultère, le tout ponctué par des paroles obscènes, et même des injures, qui ont heurté nombre de pères et de mères de famille.

Selon Imam Massamba Diop Coordonateur national de l'Ong, en dépit du visa de coin d'écran sensé la déconseiller aux moins de 16 ans, «Kawteff», n'en aura pas moins provoqué d'inévitables ravages dans de frêles esprits d'enfants. C'est ainsi que, Jamra & Mbañ Gacce approuvent pleinement la mise en demeure que le Conseil national de Régulation de l'Audiovisuel, (CNRA).


Lundi 2 Mars 2015 - 15:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter