Agressions sexuelles: au Congrès américain, des voix s’élèvent aussi

Hollywood ou les médias ne sont pas les seuls milieux où sévissent les prédateurs. Les têtes continuent de tomber dans de nombreux secteurs outre-Atlantique allant de la finance à la mode en passant par la restauration de luxe. Le monde politique n'est pas épargné, et les élues féminines de la Chambre et du Sénat partent en guerre contre la culture machiste qui règne au Congrès.



Agressions sexuelles: au Congrès américain, des voix s’élèvent aussi

Les frasques des parlementaires font partie du folklore politique. Mais les jeunes assistantes des élus ne sont guère plus en sécurité au Congrès que lors d'une audition avec Harvey Weinstein. Deux sénatrices et deux représentantes ont raconté sur NBC, dimanche dernier, les agressions dont elles avaient été victimes au début de leur carrière.
 

Jackie Speier, élue de Californie, a enregistré une vidéo dans laquelle elle décrit ce qui lui est arrivé : « Le chef de cabinet a pris mon visage, m'a embrassé et a plongé sa langue dans ma bouche. Je sais ce que c'est que de garder ça pour soi. Le Congrès est un terrain propice à une ambiance de travail hostile depuis trop longtemps. »
 

Jackie Speier veut donc, avec quelques collègues, essayer de changer les choses. Tout d'abord, elles souhaitent l’organisation de séminaires obligatoires sur le harcèlement pour tout le personnel du Congrès. Ensuite elles veulent faire adopter une loi qui simplifie les démarches à entreprendre pour déposer une plainte. Le bureau existant est méconnu et inefficace.
 

Enfin, Jackie Speier encourage le personnel féminin, mais aussi masculin, du Capitole à partager leurs mauvaises expériences sur les réseaux sociaux, avec un hashtag similaire au désormais tristement célèbre #metoo : #metooCongress


rfi.fr

Dimanche 29 Octobre 2017 - 10:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter