Ahmed Khalifa Niasse, Leader du Fap «Macky Sall doit traiter son successeur comme ATT»



Ahmed Khalifa Niasse, Leader du Fap «Macky Sall doit traiter son successeur comme ATT»

Leader du Front des Alliances Patriotiques (FAP), Ahmed Khalifa Niasse, décide de jouer la médiation entre Me Wade et Macky Sall. «Comme il l’a fait avec Amadou Toumany Touré, Macky Sall doit mettre à la disposition de Me Wade, en sa qualité d’ancien chef d’Etat, l’avion présidentiel pour son retour au pays. Cela ne fera que le grandir à la face du monde», a suggéré le marabout politicien.
 
Les conséquences d’un affrontement politique entre l’ancien Président Me Wade et son successeur à la magistrature suprême, peuvent être préjudiciables à la stabilité du Sénégal, qui, géographiquement, se trouve dans une ligne de feu. «Une crise politique entre le pouvoir et l’opposition peut être profitable à des groupuscules qui sont à l’affût pour mettre le Sénégal sens dessus-dessous. La Gambie, la Mauritanie, surtout le Mali où sévit la guerre, sont des dangers pour le Sénégal», a averti le leader du FAP qui demande à tout un chacun de jouer sa partition afin que le père et le fils (Wade et Macky) ne se déchirent pas.
 
 
Ahmed Khalifa Niasse soutient qu'«il n’y a pas de texte légal qui interdit aux anciens chefs d’Etat à être actifs sur le plan politique dans leurs pays. Si Diouf a eu le pouvoir sur un plateau d’argent, Wade l’a conquis après moult combats politiques. Aujourd’hui, en tant que chef de l’opposition, il est tout à fait normal qu’il revienne au pays, non seulement pour entretenir son parti, mais jouer sa partition d’opposant. Il faut accepter la réalité», lance le marabout politicien.
 
Ahmed Khalifa Niasse a décidé de prendre son bâton de pèlerin pour les retrouvailles Wade-Macky. «Je souhaite que le Président Sall prenne l’avion présidentiel pour aller ramener Me Wade au Sénégal, l’accueillir à l’aéroport, mettre à sa disposition ses motards et le recevoir en audience au Palais. Il l’a fait avec Amadou Toumany Touré, pourquoi pas avec son prédécesseur à la tête de l’Etat», conclut Ahmed Khalifa Niasse dans "Rewmi". 


Vendredi 25 Avril 2014 - 13:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter