Aïda Diongue : « Je n’accepterai…au plus grand jamais que ma libération soit négociée »

L’ancienne sénatrice et responsable libérale dans les liens de la détention depuis le 17 décembre dernier dans le cadre du fumeux plan Jaxaay, crache sur la médiation pénale du président de la République, Macky Sall. Décidée à ne pas céder à une quelconque pression, Aïda Diongue refuse toute négociation. Depuis la prison pour femmes du camp pénal de Liberté 6, elle précise à ses proches que « jamais au plus grand jamais, je n’accepterai que ma libération soit négociée ». Ce, assène-t-elle que ce soit par « médiation pénale » ou « une quelconque autre forme de négociation ».



Ses proches sont formelles. Aïda Diongue ne veut pas de médiation pénale. « Je n’accepterai jamais au plus grand jamais que ma libération soit négociée. Que ça soit à travers une médiation pénale ou une quelconque autre forme de négociation. Je ne saurai cautionner ça », souligne-t-elle fermement à ces parents en visite hier à la prison Camp pénal.


« On savait à l’avance qu’elle n’était pas ce genre de personnes qui perdent leur dignité face à l’épreuve. Mais après toutes ces spéculations sur la médiation pénale, il nous fallait avoir son opinion. Et là, elle a tenu à nous rassurer. On a retrouvé la lionne du Walo. Elle est loin d’avoir baissé les bras. Elle est prête à mourir en prison mais jamais elle ne cédera ses biens ou un centime de son argent car c’est le fruit d’un dur labeur qu’elle a eu à accompagner durant toute sa vie. Aminata Touré nous jamais raison sur elle. Nous pouvons vous le garantir », assènent dans les colonnes du journal « Direct Info » les inconditionnels d’Aïda Diongue à l’issue de leur visite au camp pénal hier. 


Jeudi 6 Février 2014 - 11:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter