Aida Mbodji tire à boulets rouges sur le régime de Macky Sall

La responsable libérale de Bambey, Mme Aida Mbodji, a présidé devant une foule de militants et de dirigeants locaux de sa formation politique, l'assemblée générale de la fédération départementale du Parti démocratique sénégalais .Cette réunion d'information a permis à la député-maire de procéder à la restitution des activités du comité directeur du Parti démocratique sénégalais. Au menu des échanges également : la suppression du Sénat, les audits jugés sélectifs, l'acharnement sur les responsables libéraux, les amendements du groupe parlementaire du Parti démocratique sénégalais.



Aida Mbodji tire à boulets rouges sur le régime de Macky Sall
Pour Aida Mbodji, la décision de Macky Sall de supprimer le Sénat est unilatérale. Le président de l'Apr, souligne la mairesse de Bambey, a exploité les bulletins des renseignements généraux pour reporter les élections sénatoriales. " L'Etat n'a pas su écouter le peuple mais il a su exploiter les bulletins de renseignements. Ce qui risquait de se passer à Bambey allait se produire ailleurs, c'est à dire la défaite de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Pour cause, des élus locaux de l’APR allaient voter pour le Pds. Et la présidente de la commission sécurité et défense de l'Assemblée nationale d’ajouter: "c'est parce que nous avons obtenu la majorité des conseillers que la majorité présidentielle savait qu'elle allait perdre la plupart des départements. C'est pourquoi Macky Sall a utilisé comme prétexte les inondations pour supprimer le Sénat».

S'adressant à ses adversaires de la mouvance présidentielle au niveau de la commune, Mme Aida Mbodji déclare que "s'ils pensent que je vais leur laisser le terrain politique, ils se trompent .C'est leur rêve .On ne peut pas les empêcher de rêver et de ne plus voir Aida Mbodji évoluer en politique ." Qui plus est, dira-t-elle, « la mairie de Bambey et les 11communautés rurales seront du Parti démocratique sénégalais. J'ai cette confiance parce que nous sommes avec des gens qui font de l'amateurisme».

Concernant l’action des Libéraux au sein de la nouvelle assemblée, Aida Mbodji affirme que "le groupe parlementaire du Pds est en train de faire un travail remarquable. En relation avec la direction du parti, nous avons introduit depuis la fin des élections législatives 5 recours. Parmi ceux-ci, on relève le recours concernant la parité. Selon elle, «la loi sur la parité est très claire et toutes les listes sont paritaires mais au niveau de la liste concernant les secrétaires élus, il y a une femme sur 6 donc 5 hommes, ce qui n'est pas normal ». Et d’annoncer que dans les prochains jours, « nous allons réintroduire le recours au niveau de la chambre administrative de la cour suprême et nous allons saisir la haute cour de la CEDEAO et aussi l'Union africaine parce qu'il n'est pas question que Me Abdoulaye Wade nous offre la parité qui est une aubaine pour toutes les femmes africaines et sénégalaises et qu'une portion du pays veuille l’empêcher.»

Et même la déclaration de politique générale du Premier ministre fera l’objet d’un recours de la part des libéraux, selon Aïda Mbodji. Pour cause, a-t-elle fait remarquer, « depuis 1960, chaque premier ministre nommé doit au terme de trois mois d'exercice venir faire sa déclaration de politique générale devant les députés». ce qui n’est pas le cas d’Abdoul Mbaye. Et de s’interroger sur le programme qui sera décliné en se demandant s’il s’agit du programme Yoonu Yokkuté qui, selon Aïda Mbodj, «est un programme théâtral pour tromper les gens ou du programme des Assises, ou de Bennoo Bokk Yaakaar ou encore des 67 partis qui composent la coalition. »
Adama Ndiaye (Sud quotidien)


Lundi 10 Septembre 2012 - 08:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter