Aïssata Tall Sall : «Quand même on a mis en place ces procédures irrégulières, disons-le, mais est-ce… ?»



Aïssata Tall Sall : «Quand même on a mis en place ces procédures irrégulières, disons-le, mais est-ce… ?»
«C’est une procédure qu’on a utilisé pour pouvoir décaisser les fonds parce que moi-même je suis maire, je sais comment on décaisse les fonds d’une mairie. On ne peut pas les décaisser n’importe comment. Quand quelqu’un est malade, qu’il doive subir une évacuation sanitaire, ça n’a pas été prévu par le budget, il faut bien trouver un moyen de procédure permettant de décaisser des fonds de la commune pour faire face à ces besoins et à ces urgences », a déclaré Me Aïssata Tall Sall qui se prononçait sur la caisse d’avance pour laquelle Khalifa Sall a été arrêté.

Mais, même si l’édile de Podor reconnait que le chemin emprunté n’est pas des plus normaux, elle n’en déplore pas moins l’incarcération de son client : «Les caisses d’avances servent à cela. Maintenant par quel moyen on arrive à ce décaissement, c’est ça que le procureur qualifie de faux. Mais le procureur n’a qu’à regarder la destination finale des fonds est-ce que quand on a mis en place ces procédures mêmes irrégulières, disons-le, mais est-ce que cela veut dire que Khalifa Sall s’est approprié des fonds».

En lieu et place de l’arrestation de M. Sall, son conseil aurait préféré que l’on prenne des mesures pour «corriger la procédure de décaissement de la caisse d’avance et ne pas sanctionner Khalifa Sall et le mettre en détention pour rien. Voilà mon point de vue en tant qu’avocat, mais aussi en tant que maire comprenant les urgences et les complexités de la procédure de décaissement des fonds publics dans les mairies». 

Ousmane Demba Kane

Lundi 13 Mars 2017 - 17:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter