Aïssata Tall Sall esquive : « Patientez, le jour viendra ».



La responsable socialiste était hier à Guédiawaye (banlieue de Dakar) pour les besoins de la cérémonie de lancement du nouvel album d’un natif de Podor, l’artiste Double cervo. Et Aïssata Tall Sall esquive la lancinante question de son avenir au Parti Socialiste (PS). « Je ne suis que maire de Podor et femme de culture, je ne me permettrai pas de polluer la cérémonie de mon fils par des questions politiques », coupe-t-elle en lançant : «Je sais que vous  êtes pressés de m’entendre mais le jour viendra,  patientez ».
 

«J’aurai bien aimé que le président Sall soutienne encore d’avantage les artistes, je suis un disciple de Senghor, je crois en ces idées politiques. Quand Senghor était président parce que c’est un homme d’une dimension exceptionnelle, c’était sa dimension culturelle qui le rendais exceptionnel, il disait que l’art est au début et à la fin du développement je pense que le Sénégal doit retrouver cela… », déclare l’édile de Podor. 


Samedi 6 Juin 2015 - 13:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter