Al Qaïda au Maghreb islamique dit avoir tué un otage britannique

Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) annonce mercredi sur un site internet islamiste avoir tué le 31 mai son otage britannique, détenu apparemment dans le Sud algérien.



Le groupe exigeait la libération d'un militant jordanien détenu en Grande-Bretagne en échange de deux otages, un Britannique et Suisse.

AQMI, qui avait repoussé un premier ultimatum jusqu'à la fin mai, précise dans son communiqué que l'otage exécuté se nomme Edwen Dyer.

"Le prisonnier britannique a été tué afin qu'il comprenne, et avec lui l'Etat britannique, une petite partie de ce que subissent chaque jour les musulmans entre les mains de la coalition des Croisés et des Juifs, de l'Orient à l'Occident", poursuit le communiqué d'AQMI.

L'ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) menaçait depuis plusieurs semaines d'exécuter l'otage britannique si Londres ne libérait pas Abou Katada, un islamiste jordanien détenu depuis 2005 en Grande-Bretagne.

Selon la justice espagnole, Abou Katada est le bras droit d'Oussama ben Laden, le chef d'Al Qaïda, en Europe.

En février dernier, la Haute Cour britannique a estimé qu'il pouvait être extradé vers la Jordanie.

AQMI a revendiqué ces cinq derniers mois l'enlèvement de deux diplomates canadiens et de quatre touristes européens. Les deux diplomates et deux des touristes ont été libérés en avril au Mali.

Le mois dernier, le quotidien algérien El Khabar écrivait que le groupe réclamait aussi dix millions d'euros en échange des deux otages.

Raissa Kasolowsky, version française Guy Kerivel

Source : Reuters

Reuters

Mercredi 3 Juin 2009 - 07:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter