Alarmant : 3,4 et 6,3 millions de sénégalais privés d’eau potable et d’absence d’installations sanitaires de base

Cela nécessite une accélération de la cadence car en termes d’accès à l’eau potable et l’assainissement, en cette journée mondiale de l’eau, le Sénégal a encore énormément de progrès à faire. Les chiffres sont tout simplement alarmants. Selon Water-aid, 26,5 % soit 3,4 millions de la population vivent sans le liquide précieux. Pis, 48, 5 % (6,3 millions) n’ont pas d’installations sanitaires de base.



Le monde célèbre l'eau aujourd'hui. Et au Sénégal, le constat n'est pas fameux. Faisant la situation sur l'accès à l'eau et à l'assainissement au niveau national et continental, l'organisation non gouvernementale internationale, Water-aid qui se consacre exclusivement à l'amélioration de l'accès des pauvres aux services d'eau potable, d'hygiène et d'assainissement améliorés dans les pays en développement, dresse ce triste bilan. 

"Au Sénégal, les 26,5 % de la population vivent sans eau potable, et 48,5 % sans installations sanitaires de base", révèle Marième Kane Dème, Directrice régionale de Water-aid pour l'Afrique de l'Ouest. Des chiffres qui font tout de même, un peu moins peur comparés à ceux qui prévalent à l'échelle continental à savoir 35 % de la population africaine soit 107 millions de personnes pour l'eau potable contre 74 % qui n'ont pas d'installations sanitaires de base. 

Pis, "chaque heure, 50 Africains décèdent à cause de ces manques". Selon la Directrice régionale de Water-aid pour l'Afrique de l'Ouest, "le Sénégal ne doit pas ignorer que, même s'il a atteint l'Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) concernant l'eau et l'assainissement, il lui reste beaucoup à faire parce que cet OMD ne vise que la moitié de la population dans chaque pays". Et "ces résultats combinés au manque de bonnes pratiques d'hygiène, c'est l'extrême pauvreté et le mauvais état de santé pour des millions de sénégalais". 


Samedi 22 Mars 2014 - 10:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter