Alcaly Cissé en détention à l’aéroport de Ryad avant son transfert à Djeddah



Alcaly Cissé en détention à l’aéroport de Ryad avant son transfert à Djeddah

 
Malgré la sonnette d’alarme des organisations des droits en l’occurrence Amnesty international section Sénégal de Seydi Gassama qui parlait au nom de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH), la Rencontre Africaine de Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et même Alioune Tine, président du comité national des droits de l’homme, le processus de l’extradition du Maroc en Arabie Saoudite d’Alcaly Cissé suit son cours. Le responsable libéral dans les liens de la détention depuis deux (2) ans au royaume chérifien du Maroc, se trouve présentement en détention à l’aéroport de Ryad d’où il sera transféré dans 48 heures à la prison de Djeddah où il devrait être jugé pour corruption.
 


La nouvelle est tombée jeudi dernier par la bouche de son fils, Abdoulaye Cissé qui disait craindre l’exécution de son père.  Au moment où les avocats du responsable libéral étaient sur la sellette pour intéresser les organisations des droits de l’homme, Amnesty international, la fédération internationale des droits de l’homme même l’institut des droits de l’homme à Genève parce que du côté du Maroc, ils ne pouvaient plus rien faire.


Accusé d’avoir laissé faire, l’Etat du Sénégal agit aussi. «Aussi bien notre Ambassade à Ryad que le Consulat général du Sénégal à Djeddah ont été instruits d'assurer un suivi permanent du dossier et d'apporter à Monsieur Cissé toute l'assistance consulaire requise », rapporte le communiqué du ministère des Affaires étrangères. Ce, sur instruction du président de la République, Macky Sall. 


Lundi 12 Mai 2014 - 17:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter