Alerte Ebola au Sénégal : "La fermeture des frontières n’est pas encore prévue", déclare le ministre de la Santé

L’alerte est sonnée au Sénégal à tous les niveaux pour éviter l’entrée du virus. L’Etat s’est mobilisé au plus haut sommet pour déterminer un plan de riposte mais aussi tranquilliser les populations qui semblent très inquiètes. Pour le moment, le ministre de la Santé, Awa Marie Coll Seck a affirmé la fermeture des frontières n’est pas encore prévue mais ce n’est pas à écarter. Elle est reste catégorique: “Il n y’ a aucun cas confirmé du virus Ebola au Sénégal”.



Mme le ministre de la Santé et de la prévention médicale, Awa Marie Colle à sa sortie de réunion à la primature sur le virus Ebola
Mme le ministre de la Santé et de la prévention médicale, Awa Marie Colle à sa sortie de réunion à la primature sur le virus Ebola
L’Etat du Sénégal est sur le pied de guerre. Tous les services de santé sont en alerte maximale pour barrer la route au virus Ebola. Après les deux fausses alertes du week-end (un cas suspect à l’hôpital Fann et un autre à Ourossogui –600Km au nord), le gouvernement communique sur le plan de guerre mis en place. En effet, Le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE a présidé ce lundi 11 Aout 2014 une réunion consacrée au virus Ebola.
 
A la fin de la réunion, le ministre de la Santé et de la prévention médicale, Awa Marie Colle Seck a été très ferme. “Il n y’ a aucun cas confirmé du virus Ebola au Sénégal”. Après avoir fait cette précision, elle a présente un plan de riposte.
 
Par ailleurs, la ministre de la Santé et de la prévention médicale a tenu à demander, à inviter les médias a donné la bonne information. Revenant sur les deux cas suspect relevé dans le pays, elle a confirmé que les résultats d’analyse sont bien négatifs. Ces fausses alertes ont amené les autorités à renforcer le système de surveillance des frontières.
 
Le secrétaire d’Etat à la communication, Yakham Mbaye qui a assisté à la rencontre a, lui aussi, tenu à souligner les conséquences d’une information erronée ou fausse. Selon lui, “en publiant des informations sur cette épidémie, le Sénégal risque d’en pâtir économiquement”. Yakham Mbaye a lié la publication des informations sur le virus ce week end à la fermeture par la Mauritanie de ses frontières avec le Sénégal.
 
Toutefois la Ministre de la santé a affirmé que la fermeture des frontières n’est pas encore prévue, mais que toutes les options sont sur la table. Ainsi une autre réunion sera tenue demain avec les ministères impliqués pour de nouvelles réflexions. Par ailleurs, Mme Awa Marie Colle Seck se rendra demain à Matam pour rassurer les populations suite au cas suspect de Ourossogi.

Lamba Ka

Lundi 11 Août 2014 - 14:59




1.Posté par Lamine le 11/08/2014 21:49
Les professionnels Sénégalais du tourisme sont inquiets car pas mal de touristes ont annulé des réservations. Nous les comprenons !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter