Algérie, Niger unis contre le terrorisme

L'Algérie et le Niger ont convenu de mobiliser et de mutualiser leurs capacités opérationnelles et de renseignements pour faire face aux menaces terroristes et des organisations criminelles.



Le président du sénal algérien Abdelkar Bensalah le 25 janvier, lors de l'arrivée du président nigérien Issoufou Mahamadou à l'aéroport Houari Boumedienne d'Alger pour une viste de 3 jours.
Le président du sénal algérien Abdelkar Bensalah le 25 janvier, lors de l'arrivée du président nigérien Issoufou Mahamadou à l'aéroport Houari Boumedienne d'Alger pour une viste de 3 jours.

Les deux pays partagent près de 1000 kilomètres de frontières ayant de grands espaces désertiques dont il faut assurer la sécurité, a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou à l'issue d'un entretien lundi avec son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika.

Le dossier sécuritaire a dominé les discussions entre les délégations algériennes et nigériennes.

Le ministre nigérien de la défense Karidjo Mahamadou a indiqué que la situation sécuritaire dans la zone sahélo-saharienne est sous contrôle et qu'un plan visant l'éradication de la menace terroriste est en phase de finalisation.

Dimanche, le chef de la diplomatie nigérienne Mohammed Bazoum a évoqué la présence de bases terroristes dans le sud de la Libyen, il a prôné une réflexion commune sur la solution à apporter aux groupes terroristes actifs dans la zone sahélo-saharienne.

L'Algérie et le Niger avec le Mali et la Mauritanie font partie du CEMOC, le Comité d'Etat major opérationnel conjoint.

Celui-ci a indiqué au terme d'une réunion le 8 janvier à Tamanrasset dans le Sahara algérien que les conditions sécuritaires dans l'espace sahélo-saharien ne peuvent être pris en charge que par les pays membres du CEMOC.


BBC Afrique

Mardi 27 Janvier 2015 - 09:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter