Algérie: à Bordj Badji Mokhtar, après les affrontements, les pénuries

En Algérie, les médias contestent le bilan officiel des affrontements de Bordj Badji Mokhtar et parlent de plus de trente tués. Les autorités locales se sont réunies dans la ville hier, mercredi 21 août, pour montrer que le calme est réuni.



Bordj Badji Mokhtar, située au sud-ouest de l'Algérie est au milieu du désert. RFI/Carte
Bordj Badji Mokhtar, située au sud-ouest de l'Algérie est au milieu du désert. RFI/Carte
Le préfet de la région avait fait le déplacement. Hier, les autorités locales ont voulu réaffirmer que le calme était bien revenu à Bordj Badji Mokhtar. Pour les responsables, le bilan des violences n’est que de neuf morts et surtout, il n’y aurait rien de tribal dans les affrontements.
Sauf que les habitants, eux, affirment que plus d’une trentaine de personnes ont été tuées, que l’accord signé est précaire et que les affrontements ont des racines bien plus profondes que la mort d’un jeune touareg il y a une semaine.
Une manifestation pour le retour à la paix
Depuis 48 heures, la ville est calme. Les gendarmes ont saisi plusieurs véhicules tout terrain pour empêcher la population de circuler la nuit. Ce matin, une association locale organise une manifestation pour demander le retour à la paix.
Mais le principal problème de la population de Bordj Badji Mokhtar, ce sont les pénuries. Si les autorités affirment qu’elles ont trouvé un accord avec les transporteurs routiers qui étaient en grève, les habitants manquent de nourriture et ne sont plus approvisionnés en gaz. Le préfet a demandé aux autres communes de la région de faire preuve de solidarité.
Source: RFI


Jeudi 22 Août 2013 - 10:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter