Algérie: fin des manifestations de policiers à Ghardaïa et à Alger

En Algérie, depuis lundi, des policiers manifestaient pour réclamer le départ du chef de la police et de meilleures conditions de travail. Le Premier ministre a reçu, mercredi, à Alger, une délégation de policiers et a annoncé que des points d’accord avaient été trouvés. Cependant, certains policiers ont poursuivi jeudi leur mouvement avant de se disperser à la fin de la journée.



Algérie: fin des manifestations de policiers à Ghardaïa et à Alger

Lundi, dans la nuit, la sécurité autour de la présidence de la République avait été renforcée. Des militaires - en treillis, casqués et armés de kalachnikovs - se sont postés tout autour du bâtiment. De nombreuses barrières blanches bloquaient tout accès à la place envahie, mercredi en milieu de journée, par des centaines de manifestants. Ces derniers, en majorité, avaient quitté les lieux après la rencontre avec le Premier ministre. Néanmoins, en fin de matinée jeudi, des dizaines de policiers sont venus manifester à nouveau. Ils réclamaient le départ du chef de la police, le général Abdelghani Hamel, une revendication à laquelle ni le ministre de l’Intérieur à Ghardaïa, ni le Premier ministre à Alger n’ont voulu répondre.
 

Après plusieurs heures de discussions avec le chef de la sûreté de la wilaya, les manifestants ont fini par monter dans de grands bus qui les ont éloignés de la présidence de la République. Vers 17 heures, le rassemblement s’était dispersé dans le calme. Une réunion ministérielle extraordinaire est prévue dimanche.


Rfi.fr

Vendredi 17 Octobre 2014 - 13:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter