C’est officiel depuis ce mardi, Nabil Fekir (21 ans), révélation de la saison en Ligue 1 sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, a décidé d’opter pour l’équipe de France. Le milieu offensif a mis un terme au suspense dans une longue interview à L’Équipe. Dans ces mêmes colonnes, le sélectionneur de l’Algérie Christian Gourcuff, qui courtisait lui aussi le Gone, a tenu à réagir, ce mercredi, au choix du joueur, rappelant la chronologie des faits. « J’ai téléphoné à Nabil il y a trois semaines pour savoir s’il avait fait un choix et clarifier ainsi sa position par rapport à la sélection algérienne », a-t-il affirmé avant de poursuivre.

 
« Je lui avais laissé un message mais je n’ai eu aucune réponse de sa part. Jusqu’à vendredi : aux alentours de 13h30, Nabil m’a appelé pour m’exprimer sa décision de revêtir le maillot de l’Algérie », a-t-il indiqué. L’entraîneur français justifie donc la préconvocation reçue par le Lyonnais pour le match amical des Fennecs contre le Qatar. « C’était le dernier jour pour communiquer cette présélection. Dès le moment où Nabil m’avait formulé son envie de nous rejoindre, j’ai contacté le président puis les autres responsables de la Fédération afin de les informer de mon échange avec Nabil et de son choix. Tout cela dans le but qu’ils puissent prendre en compte le fait que je modifiais ma liste pour l’y intégrer. Ma convocation fait suite à son appel », a-t-il expliqué. L’ancien coach du FC Lorient, transparent, a tenu à rétablir certaines vérités, suite à des propos de la star en devenir de l’OL, selon lesquels il lui avait confié ses doutes au téléphone.

 
« En aucun cas il ne m’a appelé pour me dire qu’il hésitait. Je ne peux pas laisser dire ça. Ça me met en cause alors que nous n’avons jamais mis la moindre pression sur le joueur et qu’on lui a laissé six mois pour prendre une décision. Trois heures environ après son premier appel, il m’a appelé pour me dire qu’il se rétractait », a-t-il assuré avant de conclure. « Maintenant, je souhaite à Nabil le meilleur pour sa carrière et je considère cette affaire close ». Amer, Christian Gourcuff regrette de ne pas pouvoir compter sur Nabil Fekir... mais aussi et surtout la forme dont celui-ci lui a dit non après lui avoir dit oui... Désormais, la page est tournée.