Aliou Cissé: «L’équilibre entre le positif et le négatif est toujours très précaire»



L'ancien capitaine des «Lions» de la Teranga devenu sélectionneur national, a répondu aux questions de Footafrica365.fr en marge de l'amical en Algérie, perdu mardi par ses joueurs.

Aliou Cissé, le Sénégal présente une nouvelle génération, peut-on parler d’un renouveau sénégalais sur le continent africain ?
Il est trop tôt pour le dire. Nous avons joué deux matchs de qualification contre la Namibie et le Burundi. On a aujourd’hui la chance d’être premiers de notre poule avec six points. Mais il y a encore énormément de choses à améliorer et à faire avancer dans le groupe.
 
Vous avez connu la grande équipe du Sénégal de 2002. Voyez-vous aujourd’hui la même mentalité et la même envie de réussir chez cette nouvelle génération ?
Je le crois. Ce sont des garçons qui nous ont vus jouer. Quand nous jouions, ils étaient jeunes. Mais je sens chez eux une envie de réussir eux aussi quelque chose de grand, une vraie motivation pour porter le maillot de l’équipe nationale du Sénégal. Maintenant, tout est fragile dans le football. L’équilibre entre le positif et le négatif est toujours très précaire. Notre rôle, à mon staff et à moi-même, et de leur apporter notre vécu et notre expérience pour que les choses aillent dans le bon sens.
 
Il s’agit de votre première expérience de sélectionneur d’une équipe A. Cela doit vous changer de vos postes précédents ?
Oui, c’est vrai que cela change. J’ai parlé avec beaucoup d’entraîneurs, cela m’a beaucoup appris. Je compte aussi me baser sur mon vécu d’ancien joueur professionnel et international.
 
De nouveaux joueurs binationaux vont-ils intégrer prochainement les Lions de la Téranga ?
L’équipe nationale est ouverte à tous les Sénégalais, où qu’ils soient et d’où qu’ils viennent. Récemment, on s’est amusés à répertorier les joueurs sénégalais dans le monde. Il y en a pratiquement 800. Vous voyez donc que le potentiel est là. Ceci dit, il faut aussi essayer de garder une certaine stabilité dans le groupe. Même si 2017 est encore loin, la tanière est ouverte, il y a des portes d’entrée et des portes de sortie, l’objectif pour nous est de parvenir à plus de certitudes dans le groupe afin de bien préparer la CAN 2017 et la Coupe du monde 2018. 


Samedi 17 Octobre 2015 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter