Aliou Sow : « Ce pouvoir est en train de perdre la totalité de sa magie »




Sur l’épisode en cours au niveau de la présidence de la Réplique entre démissions et sorties musclées du président Sall, Aliou Sow ancien responsable libéral et candidat à la présidentielle 2017 sous  la bannière du Mouvement des Patriotes pour le Développement (MPD/Liggey) qui va devenir sous peu un parti politique, dit toute sa déception.

« Je suis un sénégalais déçu. Le Chef de l’Etat ne devait pas du tout  entretenir ou déclencher la petite querelle avec ses collaborateurs ou ces anciens collaborateurs. C’est gênant. Moubarak Lo a démissionné, c’est son droit. Il s’est limité à des informations courtoises  de convenances personnelles et annoncé son engagement à vouloir servir le pays ou sa cause autrement. Ça c’est limité là. Mais  immédiatement quand  le Chef de l’Etat ouvre des hostilités depuis l’étranger, fait parler son porte parole qui s’en prend à l’honneur et à la moralité de la qualité d’un homme qui a eu à occuper de hautes fonctions qui se défend pour laver son honneur. La réserve exigeait un calme. C’est eux qui on ouvert les hostilités là ou il ne fallait pas. Il devait prendre acte et souhaiter bonne chance à son ancien collaborateur et se limiter là.  Aujourd’hui au moins  une révélation de taille  pour dire qu’avec ces gens là on n’aura pas l’émergence mais la petite querelle, la polémique » tance l’opposant qui est loin d’en avoir fini.

« C’est un problème d’état  psychologique et de management. Quelques temps, on a vu des lettres circulaires mettant en cause ces collaborateurs. Ça montre même au Palais que ça ne marche pas comme l’a bien souhaité les sénégalais » indique d’ailleurs Aliou Sow qui dit renvoyer « ces gens là »  à « la théorie de Franck Gillio qui s’intitule « la comédie du pouvoir » en 1975 qui souligne : « Si tout le monde savait ce que nous savons parlant de l’Etat, un état qui ne s’entoure pas d’un mythe perd une partie de sa magie » sur les ondes de la Rfm où l’ancien ministre des collectivités locales sous Wade fait ce terrible constat.

« Ce pouvoir est en train de perdre la totalité de sa magie et je pense vraiment que le chef de l’Etat devait éviter toute polémique. Démissionner est un acte banal dans un Etat normale. Nommer ou révoquer sont des actes de gouvernances qui sont très simples  mais au-delà  de la défense de Moubarak  Lo pour laver son honneur, il va trop loin en faisant des révélations fracassantes montrant quelques part qu’il y a des copinages, la transparence n’est pas là-bas. La règle est que les règlements de compte ne manquent pas là-bas mais je pense que toute personne de talents a un seul outil de sa personne mais quand à la manifestation de ce talent,  il y va du tempérament de chacun.

Aliou Sow se dit du reste convaincu que des intérêts matériels sont à l’origine de ces troubles au Palais de la République.


Lundi 25 Novembre 2013 - 17:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter